rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Corées: des réunions de familles séparées par la guerre prévues en août
  • La Grèce «tourne une page» après l'accord de la zone euro sur la dette (gouvernement grec)
  • Politique française: pour Benoît Hamon (Générations), «le macronisme est une forme de racisme social» (Franceinfo)
  • Migrations: Benjamin Griveaux craint que l'Union européenne «se délite définitivement» faute de «projet commun» (Radio Classique)
  • Grève SNCF: Philippe Martinez (CGT) invite le Premier ministre Edouard Philippe à un «débat télévisé» sur le service public ferroviaire

Ukraine Pologne France

Publié le • Modifié le

Le Français Grégoire Moutaux condamné à six ans de prison en Ukraine

media
Le Français Grégoire Moutaux le jour du verdict, le 21 mai 2018, dans la petite ville ukrainienne de Liuboml. str / AFP

Motif de sa condamnation : préparation d’acte terroriste et trafic d’armes. Grégoire Moutaux, un inséminateur de vaches en Lorraine, avait été arrêté à la frontière entre l’Ukraine et la Pologne en mai 2016. Il devrait passer les prochaines années en Ukraine. Le pays est devenu un foyer du trafic illégal d’armes dans le contexte du conflit dans l’est du pays.


Avec notre correspondant à Kiev,  Sébastien Gobert

A son arrestation, Grégoire Moutaux avait été présenté par les autorités ukrainiennes comme un terroriste des plus dangereux. Il avait acheté un véritable arsenal en Ukraine: deux lance-missiles, cinq kalachnikovs, ou encore 125 kilos d’explosifs. Il a été accusé de préparer des attentats en France pendant l’Euro 2016.

Grégoire Moutaux n’a jamais démenti, mais les enquêteurs n’ont pas pu pour autant confirmer leurs hypothèses. Ses liens supposés avec des réseaux d’extrême-droite français n’ont pas plus été prouvés.

Les deux ans de procès ont été entachés de nombreuses irrégularités, mais Grégoire Moutaux n’a pas cherché à faire valoir ses droits, et a très peu collaboré avec ses avocats. Avec six ans de prison, dont deux déjà purgés, Grégoire Moutaux n’est visiblement plus considéré par la justice ukrainienne comme le dangereux terroriste de 2016.

Il a pu être utilisé pour des raisons politiques inexpliquées. Le jeune homme n’en reste pas moins coupable de contrebande d’armes. Il est en cela un symptôme des trafics illégaux d’armes qui se multiplient à partir de l’Ukraine, alors que le pays entame sa cinquième année de guerre dans l’Est.

→ RELIRE : Ukraine: que sait-on du jeune Français arrêté pour terrorisme?

Chronologie et chiffres clés