rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Ukraine Russie Vladimir Poutine

Publié le • Modifié le

Ukraine-Russie: Poutine inaugure le très symbolique pont de Crimée

media
Le président russe Vladimir Poutine inaugure le pont de Crimée au volant d'un camion Kamaz. Alexander Nemenov/Pool via REUTERS

C'est un chantier colossal et hautement symbolique : le pont de Crimée, qui doit relier le territoire russe à celui de la province annexée par Moscou en 2014 est inauguré aujourd'hui par Vladimir Poutine. Ce pont de 18 kilomètres de long qui a coûté plusieurs milliards d'euros doit permettre de désenclaver la Crimée et de marquer de facto le rattachement de la péninsule à la Russie, quatre ans après une annexion considérée comme illégale par l'Ukraine et par les pays occidentaux.


Avec notre correspondant à Moscou,  Daniel Vallot

L’image tourne en boucle sur les chaînes de télévisions russes : Vladimir Poutine est au volant d’un poids lourd orange, à la tête d’un convoi d’une dizaine de camions filant à toute allure sur le pont de Crimée. Arrivé de l’autre côté, le président russe descend du poids lourd et salue devant les caméras, une journée qu'il qualifie d'historique pour la Russie :

« A plusieurs époques de notre histoire, même sous le tsar, les gens rêvaient de ce pont. Ils ont essayé à nouveau dans les années 30, 40, 50, et enfin, grâce à vous, ce projet, ce miracle a eu lieu. C’est un résultat remarquable qui nous rend plus proches de la Crimée et qui va la rendre plus forte. Cela nous permettra de développer son économie et d’améliorer la qualité de vie de ses habitants. »

Vladimir Poutine aura tout fait pour que ce chantier soit terminé le plus rapidement possible. Le pont de Crimée devait être livré fin 2018, mais le président russe a exigé et obtenu une ouverture anticipée pour les automobilistes, afin, a-t-il déclaré, que les gens puissent se rendre en Crimée pour la saison estivale.

Tourisme

C'est là d'ailleurs le premier objectif de ce pont : ouvrir la Crimée aux touristes russes qui pourront s'y rendre encore plus nombreux et avec leurs véhicules. Le tourisme étant « considéré » par les autorités russes comme l'un des axes de développement de la péninsule. L'autre objectif sera de désenclaver le territoire annexé, car, bien évidemment il n'est plus question d'approvisionner la péninsule depuis l'Ukraine comme c'était le cas auparavant.

Une dimension géopolitique

Depuis 2014, le territoire dépend des liaisons aériennes et maritimes pour être ravitaillé, le pont doit donc permettre de contourner cet obstacle. Et puis il y a bien sûr la dimension géopolitique : Vladimir Poutine veut faire de ce pont le symbole du rattachement de facto du territoire ukrainien à la Russie.  Un rattachement qui est toujours considéré comme illégal par les autorités ukrainiennes et par les pays occidentaux. Le pont a été dénoncé par l’Ukraine comme une violation inacceptable de son intégrité territoriale.

Chronologie et chiffres clés