rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Football Turquie Allemagne

Publié le • Modifié le

Foot/Allemagne: polémique autour d’Özil et Gündogan en photo avec Erdogan

media
Erdogan avec Gündogan, Ozil et Tosun, à Londres le 13 mai 2018. Kayhan Ozer/Presidential Palace/Handout via REUTERS

Une photo montrant deux joueurs de l'équipe nationale de football allemande d'origine turque offrant un maillot au président Erdogan continue de créer la polémique en Allemagne. Mesut Özil et Ilkay Gündogan avaient rencontré le dirigeant dimanche 13 mai à Londres. Ils ont pris leur distance depuis avec le cliché affirmant qu'il ne fallait pas y voir un message politique de soutien au président Erdogan avant les élections du 24 juin dans son pays. Mais la polémique continue en Allemagne.


Avec notre correspondant à Berlin,  Pascal Thibaut

« Cette situation pose des questions et peut conduire à des malentendus. Les joueurs de l’équipe nationale doivent servir de modèle. » De façon diplomatique, la chancelière Merkel a critiqué par la voix de son porte-parole la photo des deux joueurs de la Mannschaft Mesut Özil et Ilkay Gündogan.

Les critiques dans les médias et les réseaux sociaux ont été nombreuses. Le député vert d’origine turque Cem Özdemir a déclaré : « Le président d’un joueur de l’équipe nationale allemande s’appelle Frank-Walter Steinmeier ». Les responsables sportifs ont désapprouvé sans sanctionner, comme le sélectionneur national Joachim Löw. « Nous leur avons fait comprendre que cette action n’était pas des plus heureuses. Lorsqu’on joue pour l’Allemagne, on représente ce pays et ses valeurs. Mais je comprends aussi que deux cœurs battent dans leurs poitrines pour la Turquie et pour l’Allemagne et que cette situation n’est pas toujours simple. »

Le président de la Fédération allemande de football Reinhard Grindel a été plus direct affirmant : « Il n’est pas bon que nos joueurs se laissent manipuler pour une campagne électorale. Nous défendons des valeurs qui ne sont pas complètement prises en compte par monsieur Erdogan. »

Une remarque qui a provoqué la colère de son homologue turc qui a parlé de propos « calomnieux ». Un chapitre sportif vient donc s’ajouter à la liste déjà longue des différends entre l’Allemagne et la Turquie.

Chronologie et chiffres clés