rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Israël Territoires Palestiniens Jérusalem Union européenne Diplomatie

Publié le • Modifié le

Ambassade américaine à Jérusalem: l'Europe divisée

media
Le secrétaire d'Etat au Trésor américain Steven Mnuchin et Ivanka Trump, fille du président des Etats-Unis, devant la plaque de la nouvelle ambassade américaine à Jérusalem, le 14 mai 2018. REUTERS/Ronen Zvulun

La cérémonie d'ouverture de l'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem puis la sanglante répression à la frontière de Gaza ont ravivé les tensions au sein même de l'Union européenne. Si aucun pays d'Europe occidentale n'était représenté à cette cérémonie, trois ambassadeurs de pays de l'UE étaient présents, comme la Hongrie, la République tchèque et la Roumanie.


De notre bureau à Bruxelles,

L'Union européenne n'est pas allée plus loin qu'un appel à la retenue par la voix de la cheffe de la diplomatie de l'Union européenne, Federica Mogherini. Elle a répété que l'Union européenne préconisait une solution à deux États et que l'Union s'en tenait à la position de l'ONU, c'est à dire qu'elle considère qu'il ne peut y avoir de représentation diplomatique européenne à Jérusalem tant que le statut de la ville n'est pas réglé.

Cette position commune est des plus fragiles comme l'ont montré les déclarations ce week-end de la République tchèque. Elle s'est félicitée d'avoir réussi à bloquer (avec le soutien de la Hongrie et de la Roumanie) une résolution européenne critiquant le transfert de l'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem.

Le président tchèque Milos Zeman avait répété après l'annonce américaine que son pays devrait aussi transférer son ambassade. La République tchèque rouvre cette année à Jérusalem un consulat honoraire puis un centre culturel.

En Roumanie, le président Klaus Iohannis demande la démission de la Première ministre car elle avait annoncé l'intention de son gouvernement de transférer l'ambassade roumaine à Jérusalem.

L'attitude européenne vis-à-vis de la Palestine n'est pas plus unanime puisque neuf pays reconnaissent l'État palestinien, dont la Suède, les huit autres (en Europe de l'Est) l'avaient reconnu avant d'entrer dans l'Union européenne.

Chronologie et chiffres clés