rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Mondial 2018: le Sénégal concède le match nul (2-2) face au Japon pour sa deuxième sortie dans le groupe H

Slovaquie Corruption

Publié le • Modifié le

Slovaquie: le ministre de l'Intérieur Robert Kalinak poussé vers la sortie

media
Robert Kalinak, le ministre slovaque de l'Intérieur a annoncé sa démission, réclamée dans le contexte de l'assassinat du journaliste Jan Kuciak, le 12 mars 2018. REUTERS/Yves Herman

Le ministre slovaque de l'Intérieur, Robert Kalinak, a annoncé sa démission. Elle était demandé par de nombreuses personnes qui ont manifesté récemment à travers le pays, après le meurtre, le mois dernier, d'un journaliste qui enquêtait sur des cas de corruption. Le Premier ministre Robert Fico, dont le départ est réclamé par de nombreux manifestants, reste en place.


« Je démissionne du poste de ministre de l'Intérieur et du poste de vice-Premier ministre », a déclaré Robert Kalinak au cours d'une conférence de presse à Bratislava. Il a ajouté : « Mon principal objectif est d'éclaircir le double meurtre ».

Le ministre de l'Intérieur slovaque, démissionnaire, faisait référence au meurtre du journaliste Jan Kuciak, tuée par balles avec sa fiancée le mois dernier, dans leur maison de campagne. Jan Kuciak avait enquêté sur la corruption en Slovaquie et sur les liens présumés entre des hommes politiques slovaques et des hommes d'affaires italiens, soupçonnés d'être liés à la N'drangheta, la mafia de Calabre.

L'assassinat du journaliste a déclenché une crise politque à Bratislava, l'un des partis de la coalition au pouvoir envisageait même de sortir du gouvernement au cas où le ministre de l'Intérieur refuserait  de démissionner. La pression de la rue a sans doute contribué à la démission du ministre slovaque de l'Intérieur.

Vendredi 9 mars, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans tout le pays, pour protester contre la corruption et réclamer la démission du Premier ministre Robert Fico en plus de celle de son ministre de l'Intérieur.  Pour l'instant ce dernier quitte son poste, avec sans doute, l'idée d'assurer la survie du gouvernement de Robert Fico.  

Chronologie et chiffres clés