rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • General Electric exclu du Dow Jones, l'indice vedette de Wall Street
  • Les Etats-Unis se retirent du Conseil des droits de l'homme de l'ONU (Haley)
  • Mondial 2018: l'Egypte quasiment éliminée après sa défaite face à la Russie 1-3 dans le groupe A
  • «Les prix élevés du pétrole sont causés par Trump» (ministre iranien du Pétrole)

Russie Royaume-Uni Diplomatie

Publié le • Modifié le

Royaume-Uni: le pub et le restaurant fréquentés par l’ex-espion russe contaminés

media
Un policier garde l'entrée du restaurant Zizzi, qui avait été fréquenté par l'ex-espion russe Sergei Skripal et sa fille avant d'être trouvés inconscients, à Salisbury, au sud de l'Angleterre, le 6 mars 2018. REUTERS/Toby Melville

La police britannique a annoncé ce dimanche 11 mars avoir retrouvé dans un restaurant et un pub de Salisbury des traces de l'agent innervant auquel ont été exposés l'ancien espion russe Sergeï Skripal et sa fille le 4 mars dernier. Les autorités sanitaires demandent aux clients des deux établissements de laver leurs affaires par précaution.


Avec notre correspondante à Londres,  Muriel Delcroix

Les autorités sanitaires précisent que les risques pour la santé sont très faibles et s'efforcent de ne pas provoquer la panique parmi les habitants de Salisbury, dans le sud de l’Angleterre. Néanmoins, elles ne peuvent prendre aucun risque.

Les quelque 500 personnes qui ont fréquenté le pub et la chaîne de pizzeria où s'étaient rendus Sergeï Skripal et sa fille le dimanche 4 mars après 13h30 ont été priées de prendre plusieurs mesures de précaution. Tout d’abord, si ce n'est pas déjà le cas, de laver en machine les vêtements qu'ils portaient ce jour-là. Puis de nettoyer avec des lingettes les autres objets comme leurs téléphones, sacs à main, lunettes et bijoux. Et quant aux vêtements qui ne peuvent être lavés qu'en nettoyage à sec, ils doivent être placés « dans deux sacs plastiques fermés ».

Les autorités ont refusé de dire de quel agent innervant il s’agissait

Lors d'une conférence de presse, une responsable de la Santé publique a expliqué que la crainte était qu'une exposition à long terme à cette substance neurotoxique puisse finir par provoquer des problèmes de santé, après des semaines et des mois.

Les autorités ont à nouveau refusé de dire quel agent innervant avait été utilisé, lors de la même conférence de presse. Ils se sont contentés de répéter que l’ex-espion russe et sa fille, ainsi que le policier lui aussi contaminé, demeuraient dans un état critique mais stable.

L'enquête menée désormais avec l'aide d'unités militaires se concentre également autour de la maison de Sergeï Skripal et du cimetière où sont enterrés sa femme et son fils.

Chronologie et chiffres clés