rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Tunisie: le beau-frère de Ben Ali en détention à Marseille (source judiciaire)
  • Tunisie: le beau-frère de Ben Ali inculpé en France pour faux et blanchiment (source judiciaire)
  • «Gilets jaunes»: Didier Lallement remplace le préfet de police de Paris Michel Delpuech (Edouard Philippe)
  • France: «Des consignes inappropriées» ont été passées pour l'usage des LBD samedi (Edouard Philippe)
  • GB: le gouvernement ne peut pas représenter au vote l'accord de Brexit inchangé (président des Communes)
  • Cyclone au Mozambique: le bilan «pourrait dépasser le millier de morts» selon le président Nyusi
  • Russie: Vladimir Poutine promulgue 2 lois, l'une contre les «fausses nouvelles» et l'autre punissant les «offenses aux symboles de l'Etat»
  • EasyJet annonce se retirer des discussions sur la reprise d'Alitalia
  • Pays-Bas: trois morts et neuf blessés durant les fusillades à Utrecht (maire)
  • Un homme originaire de Turquie recherché après les fusillades d'Utrecht (police néerlandaise)
  • Syrie: l'armée «libèrera» les zones kurdes par la «force» ou par des «accords» (ministre)
  • «Gilets jaunes»: le coût des dégâts liés aux manifestations estimés à 170 millions d'euros par la fédération française de l'assurance (FFA)
  • En France, le chanteur congolais Koffi Olomidé a été condamné à 2 ans de prison avec sursis pour agressions sexuelles sur mineure de 15 ans

ONG Droits de l'enfant Inde Syrie Irak Afghanistan

Publié le • Modifié le

L'ONG «Save the Children» alerte sur un record d'enfants vivant en zone de conflit

media
Des secouristes sauvent des enfants après un raid aérien des forces loyales au régime syrien dans le quartier d'al-Shaar à Alep, le 2 juin 2014. REUTERS/Sultan Kitaz

La guerre est le quotidien de 375 millions d’enfants à travers la planète. Un chiffre alarmant révélé par l’ONG «Save the Children» dans un rapport publié ce jeudi 15 février.


Au moins 357 millions d'enfants, soit un sur six dans le monde, vivent dans des zones de conflit. Une augmentation de 75% depuis le début des années 1990, selon Save the Children. Dans plusieurs pays africains, mais aussi la Syrie, l’Irak ou encore l’Afghanistan, les théâtres de conflit se multiplient. Pourtant, des leçons ont été tirées des guerres passées. Des lois internationales ont été mises en place pour la protection de l’enfance, mais malheureusement cela ne semble plus suffire.

« On a des tactiques toujours plus brutales qui sont employées contre les enfants. Notamment l’utilisation d’enfants pour commettre des attentats-suicide », souligne Eric Hazard, responsable de Save the Children en Afrique de l’Ouest et du Centre, joint par RFI.

Il rappelle que ce problème se retrouve en Afrique de l’Ouest, notamment au nord du Nigeria : « On voit aussi des tactiques où on attaque maintenant de manière délibérée les écoles. Récemment, au nord du Burkina un certain nombre d’écoles ont été attaquées de manière délibérée justement, pour créer la terreur. On voit aussi des problèmes similaires dans des pays comme la République démocratique du Congo, au Kasaï. »

Des règles de protection « totalement oubliées »

Eric Hazard pointe également « l’utilisation généralisée d’armes qui tuent un peu au hasard dans des conflits qui ont eu tendance aussi parfois à s’urbaniser ou être dans des pays ou dans des zones à forte densité de population. Donc effectivement, le risque est plus important et le nombre de personnes exposées est plus important ». Et de conclure que dans de nombreuses zones de conflits, « les règles juridiques, normatives, internationales sur la protection de l’enfant, sur la protection des écoles dans les zones de conflit, sont totalement oubliées ».

Selon les chiffres des Nations unies, plus de 73 000 enfants ont été tués ou mutilés dans le cadre de 25 conflits depuis 2005, année où les statistiques ont commencé d'être collectées, indique le rapport. Depuis 2010, le nombre de cas vérifiés par l'ONU d'enfants tués ou mutilés a grimpé de près de 300%, ajoute Save the Children. Sachant que pour les organisations humanitaires, le nombre réel d'enfants tués ou mutilés est sans doute nettement plus élevé, étant donné les difficultés pour vérifier les comptes rendus dans les zones de conflit.

(et avec agences)

Chronologie et chiffres clés