rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Russie Transport

Publié le • Modifié le

Crash en Russie: une boîte noire retrouvée

media
La zone du crash a été rapidement sécurisée. Les recherches se poursuivent. REUTERS/Tatyana Makeyeva

Il n'y a aucun survivant après le crash d'un Antonov dans la région de Moscou. L'appareil, qui s'est écrasé quelques minutes seulement après le décollage, transportait 71 personnes. Sur place les enquêteurs sont à pied d’œuvre pour tenter de déterminer les causes du drame.


Avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot

Il y a pour l’heure très peu de certitudes sur les circonstances de la catastrophe. Mais l’on devrait très vite en savoir davantage car l’une des deux boîtes noires de l’appareil a été retrouvée sur les lieux du crash. Ce sont des centaines d’hommes qui sont à pied d’œuvre sur une zone de plusieurs hectares.

Depuis dimanche soir, ils fouillent une terre enneigée, à la recherche des restes des victimes, et des débris de l’appareil. Les recherches sont rendues difficiles par la couche de neige, mais aussi par l’étendue de la zone. Il faudra une semaine environ, pour en finir avec ces opérations de recherche, a déclaré ce lundi le ministre russe des Transports, Maxime Solokov.

En outre, selon l’agence Interfax, les enquêteurs sur place estiment que l’avion a été détruit à la suite d’un impact avec le sol, et qu’il n’y a pas eu de collision dans les airs. Ce qui écarte la théorie, évoquée ce dimanche, d’une collision avec un hélicoptère. Pour l’heure, les autorités n’évoquent absolument pas la piste terroriste. Parmi les pistes étudiées et mentionnées par les autorités russes : les conditions climatiques, en raison des fortes chutes de neige, le facteur humain ou l’état technique de l’avion.

Contrôles techniques sur tous les appareils

Les autorités russes ont d’ores et déjà fait savoir qu’une série de contrôles techniques allait avoir lieu sur les appareils de la compagnie Saratov Airlines qui effectue des liaisons intérieures en Russie. Une enquête a été ouverte pour déterminer d’éventuels manquements aux règles de sécurité. La compagnie Saratov Airlines qui opérait le vol affirme que l’appareil avait subi un contrôle technique poussé en janvier dernier. La compagnie a décidé de suspendre temporairement l’utilisation des six autres appareils du même type, qu’elle exploite habituellement.

A quatre mois de la Coupe du monde de football, cette nouvelle tragédie vient rappeler qu’en Russie les accidents d’avion ne sont pas rares, en raison notamment de la vétusté des appareils utilisés sur les lignes intérieures. Toutefois, l’Antonov qui s’est écrasé dimanche n’entre pas dans cette catégorie, car il était en effet en service depuis moins de dix ans, et d’après la compagnie Saratov Airlines une révision technique avait été effectuée le mois dernier.

Chronologie et chiffres clés