rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Viaduc effondré en Italie: le bilan est désormais de 38 morts confirmés et de plusieurs disparus (Salvini)
  • Ankara refuse à nouveau de lever l'assignation à résidence du pasteur Brunson (médias)
  • Viaduc effondré en Italie: le gouvernement indique vouloir révoquer la concession autoroutière (ministres)
  • Israël rouvre un passage vital vers la bande de Gaza après des semaines de tensions (officiel)
  • Le président russe Vladimir Poutine se déclare prêt à rencontrer le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (KCNA)
  • Ankara annonce l'augmentation des tarifs douaniers de plusieurs produits américains (journal officiel)

Allemagne Angela Merkel

Publié le • Modifié le

Allemagne: Merkel entend rester en poste jusqu'au terme de la législature

media
Angela Merkel ne considère pas que son autorité est remise en cause. REUTERS/Christian Mang

Après l'accord conclu mercredi 7 février avec les sociaux-démocrates, des critiques ont vu le jour au sein de la CDU contre notamment la répartition des postes ministériels et notamment la perte du ministère des Finances qui doit revenir aux sociaux-démocrates. Mais certains conservateurs n'hésitent plus à évoquer la succession d'Angela Merkel. A la télévision, l'intéressée répond en substance : « J'y suis j'y reste ». La chancelière veut rester en poste jusqu'au terme de la législature en 2021 et ne veut pas passer la main avant ce terme à la tête de son parti.


Avec notre correspondant à Berlin,  Pascal Thibaut

Non, Angela Merkel ne considère pas que son autorité est remise en cause. Pourtant depuis plusieurs jours, la grogne gagne de l'ampleur chez les chrétiens-démocrates d'ordinaire moins rebelles. L'aile libérale trouve que les concessions aux sociaux-démocrates ont été trop importantes. Les jeunes veulent qu'on ne les oublie pas dans la répartition des portefeuilles. Et surtout la perte du ministère des Finances abandonné au SPD cristallise les critiques.

Angela Merkel se défend, estimant que l'alternative de nouvelles élections n'était pas plus alléchante : « C'est une perte douloureuse. Mais c'est une solution acceptable. Et puis la politique du nouveau gouvernement est coordonnée. Un ministre des Finances ne décide pas seul. J'assume totalement la responsabilité de cette décision. »

La grogne touche aussi la personne même d'Angela Merkel. Ouvertement, certains évoquent la nécessité de préparer la succession de la chancelière. Là aussi l'intéressée reste ferme. Angela Merkel répète qu'elle a promis aux électeurs qu'elle resterait en poste jusqu'au terme de la législature. Elle refuse de se dédire. Pas question non plus de quitter avant 2021 la tête de la CDU pour préparer sa succession. Seule concession: le nouveau cabinet doit refléter toutes les tendances de la CDU et la liste des ministres sera présentée avant le congrès du parti le 26 février qui doit approuver l'accord de coalition.

Chronologie et chiffres clés