rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Royaume-Uni ONG Haïti

Publié le • Modifié le

Affaire Oxfam en Haïti: le gouvernement britannique s'en mêle

media
Le gouvernement britannique menace de mettre fin à sa coopération financière avec l’ONG Oxfam basée à Oxford. REUTERS/Peter Nicholls

L’organisation humanitaire britannique Oxfam est accusée d’avoir couvert des faits de prostitution. Tout est parti d'une enquête publiée vendredi 9 février dernier par le quotidien britannique The Times, des employés d’Oxfam auraient engagé de jeunes prostituées en 2011 à Haïti au cours d’une mission consécutive au séisme qui avait ravagé le pays en 2010 et fait près de 300 000 morts. La ministre britannique en charge du Développement international, Penny Mordaunt, doit rencontrer les responsables d’Oxfam ce lundi.


Avec notre correspondante à Londres, Marina Daras

Le gouvernement britannique menace de mettre fin à sa coopération financière avec l’ONG basée à Oxford depuis qu’une enquête publiée par le quotidien britannique The Times a révélé l’ampleur du scandale. Oxfam est suspecté par le gouvernement de ne pas avoir fourni toutes les informations dont elle disposait et d’avoir tenté de couvrir les faits.

Downing Street a donc a ordonné à Oxfam de remettre à la Charity Commission, l’organisme britannique de contrôle des associations humanitaires, un historique détaillé des événements ainsi que la totalité des documents sur les employés impliqués dans l’affaire de Haïti.

Selon l’enquête publiée par le Times, des groupes de jeunes prostituées étaient invités pour des soirées sexuelles dans des maisons et des hôtels payés par l’ONG. Une source citée par le quotidien dit même avoir vu une vidéo d’une orgie avec des prostituées portant des T-shirts d’Oxfam.

Le Times affirme également qu’Oxfam n’avait pas averti les autres organisations humanitaires du comportement de ses employés, ce qui a permis à ces anciens salariés d’obtenir par la suite des missions auprès de personnes vulnérables dans d’autres zones sinistrées.

Chronologie et chiffres clés