rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Russie médias Internet Défense Syrie

Publié le • Modifié le

Russie: un média pointe les failles du site internet du ministère de la Défense

media
Le Sukhoi-25 piloté par le commandant Roman Filipov a été abattu le 3 février dans la province d'Idlib, en Syrie. OMAR HAJ KADOUR / AFP

En Russie, une polémique oppose depuis plusieurs jours un site d’information en ligne au ministère russe de la Défense. Le site d’information accuse l’armée russe de laisser en accès quasiment libre sur internet des informations personnelles sur ses propres militaires et notamment des données confidentielles sur Roman Fillipov, un pilote mort au combat en Syrie le 3 février 2018.


De notre correspondant à Moscou,

Le site d'information en ligne Fontanka.ru a découvert une anomalie assez inquiétante sur la page officielle du ministère russe de la Défense, une anomalie qui permet à tout un chacun de consulter des données personneslles sur les soldats russes, y compris ceux qui sont stationnés à l’étranger. D’après le site, il suffit d’utiliser le nom et le matricule du soldat pour accéder à des informations telles que le grade, le solde, et les fonctions du militaire. Tout cela se retrouve sur une page qui a été mise en place par l’armée pour les militaires eux-mêmes afin qu’ils puissent accéder facilement à ces données. Le problème c’est que la protection du site a été visiblement très mal pensée et c’est d’autant plus embêtant que ces d’informations qui si elles tombent dans des mains mal intentionnées peuvent se révéler très compromettantes.

Roman Fillipov, pilote du Su-25 abattu en Syrie

Alors à l’origine de toute cette affaire, il y a la mort d’un pilote de l’armée russe, dont l’avion s’est écrasé la semaine dernière en Syrie, Roman Fillipov, dont on a beaucoup parlé ici en Russie depuis sa mort. Le soldat s’est suicidé en faisant exploser une grenade, pour éviter d’être capturé après le crash de son avion. Quelques jours après sa mort, le site Fontanka s’est rendu compte qu’en rentrant le nom du pilote et son matricule, il était possible d’accéder à toutes sortes d’information, y compris sa solde mensuelle. Le site d’information a révélé tout cela en accusant le ministère de la Défense de mettre en danger ses propres militaires. « Car ces informations peuvent être très compromettantes pour un soldat qui est fait prisonnier. »

Le ministère de la Défense dénonce un manque d'éthique journalistique

Ces accusations n’ont pas du tout été appréciées par le ministère de la Défense. En effet le ministère a très vité réagi par un communiqué au vitriol, communiqué publié sur Facebook. Le site Fontaka a « dépassé les limites de l’acceptable », peut-on lire notamment sur ce communiqué « y compris les limites de la décence élémentaire et de l’éthique journalistique. » Le site a répondu en affirmant n’avoir à aucun moment dévoilé les données concernant le soldat mort en Syrie et que la publication de son enquête n’avait qu’un seul objectif : mettre au jour les failles de sécurité sur le site du ministère, et le danger que ces failles pourraient représenter pour les soldats russes. « Nous ne sommes pas des hackers, nous ne sommes que des journalistes », conclut le site en appelant le ministère à fermer la page incriminée.

Chronologie et chiffres clés