rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Le président catalan destitué Carles Puigdemont est arrivé à Copenhague (TV danoise)
  • Rohingyas: le programme de retours des réfugiés ne débutera pas dans les délais prévus (responsable bangladais)
  • Pour le président équatorien, le cas de Julian Assange est un «problème»
  • Mer de Chine: la marée noire a triplé de taille en 4 jours, selon Pékin
  • Vietnam: l'apparatchik enlevé en Allemagne condamné à la prison à vie (médias officiels)

Allemagne

Publié le • Modifié le

Allemagne: la relance de la zone euro au cœur de l’accord gouvernemental

media
La chancelière allemande Angela Merkel (au centre), Horst Seehofer (CSU) et Martin Schulz (SPD), le 12 janvier à Berlin. REUTERS/Fabrizio Bensch

En Allemagne, l'accord de principe entre Angela Merkel et les sociaux-démocrates prévoit de collaborer avec la France pour un nouveau départ de l’Europe et un renforcement de la zone euro. Une perspective immédiatement saluée comme positive pour l'Union européenne par Jean-Claude Juncker, président de la commission européenne.


En 28 pages, CDU et SPD tracent les grandes lignes de leurs futures négociations et la réforme de la zone euro y figure en bonne place. Ainsi, en étroite collaboration avec la France, le futur gouvernement allemand voudrait transformer le mécanisme européen de stabilité, créé dans une conjoncture de crise financière mondiale, en un véritable fonds monétaire européen.

Ce fonds assurerait la stabilité et la sécurité financière en Europe, rempart contre les crises extérieures. Des fonds spécifiques pourraient également être consacrés à la convergence des régimes sociaux et à la réforme structurelle de la zone euro. A terme les Allemands envisagent même un budget d'investissement de la zone euro.

L’Allemagne est souvent accusée par ses partenaires européens de ne pas participer suffisamment à la relance économique de l'Union européenne en dépit de ses excédents accumulés. Cette fois CDU et SPD semblent d'accord pour augmenter leur contribution au budget européen et pour financer, chez eux, des investissements publics, mais à condition, toutefois, que le budget reste globalement en équilibre.

Macron se dit « satisfait » du compromis

« Je suis heureux et satisfait que la chancelière Merkel puisse avancer favorablement dans la constitution d'un gouvernement de coalition qui sera utile et qui est attendu par l'Europe et tout particulièrement par la France », a déclaré M. Macron lors d'une conférence de presse conjointe à Paris avec le chancelier autrichien Sebastian Kurz.

Le président français, qui a une grande proximité de vues avec les sociaux-démocrates sur les sujets européens, plaidait vivement en coulisse pour une telle coalition, la mieux à même d'appuyer ses projets de relance de l'Europe. « Les termes de cet accord provisoire sont plus favorables au projet européen que ne l'étaient les termes actés dans des tentatives précédentes en fin d'année dernière », a relevé le président français.

Allemagne: au bout de la nuit, Merkel et Merkel s'accordent sur un projet

Chronologie et chiffres clés