rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Paradis fiscaux: l'Union européenne retire huit pays de sa liste noire, dont le Panama (source européenne)
  • Carrefour: l'Etat sera «vigilant sur l'accompagnement de chaque salarié concerné par le plan» (Le Maire)
  • Carrefour: 2400 suppressions de postes via un plan de départs volontaires (groupe)
  • Un séisme de magnitude 6,4 a secoué Jakarta (agence gouvernementale)
  • Japon: un mort après une éruption volcanique (secouriste)

Union européenne Iran Nucléaire

Publié le • Modifié le

Nucléaire iranien: les Européens font bloc face aux Etats-Unis

media
Mme Mogherini: cet accord «fonctionne, rend le monde plus sûr et empêche une course à l'armement nucléaire potentielle dans la région». REUTERS/Francois Lenoir

Le ministre des Affaires étrangères iranien était à Bruxelles ce jeudi 11 janvier au matin à l’invitation de la cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, pour des discussions avec elle et ses homologues français, allemand et britannique, Jean-Yves Le Drian, Sigmar Gabriel et Boris Johnson. Ces entretiens portaient sur l’accord nucléaire avec l’Iran signé à Vienne en juillet 2015 et les Européens ont réitéré leur soutien à cet accord, un signal très clair envoyé aux Etats-Unis dont le président Donald Trump a annoncé en octobre la non-certification de l’accord et pourrait prendre de nouvelles sanctions d’ici demain. Les Européens font bloc avec un soutien unanime à l’accord et à la levée des sanctions.


Avec notre bureau de Bruxelles,

Les Européens sont très déterminés à voir l’accord avec l’Iran continuer à être mis en œuvre et à porter ses fruits ; c’est leur constat, unanime, à l’issue de leurs discussions avec leur homologue iranien Mohammed Javad Zarif. Selon eux, l’accord « fonctionne », c’est ce qu’affirme Federica Mogherini qui appelle à sa mise en œuvre intégrale et la cheffe de la diplomatie européenne le martèle, cet accord est pour l’UE la clef de l’architecture mondiale de la non-prolifération nucléaire.

Même son de cloche de Jean-Yves Le Drian qui insiste : « Il n’y a aucun doute sur le fait que l’Iran respecte cet accord » et le ministre français des Affaires étrangères appelle expressément les Etats-Unis à le respecter. Son homologue allemand abonde en son sens car, pour Sigmar Gabriel, torpiller cet accord, le seul de ce type, serait un très mauvais signal diplomatique à l’heure des tensions sur le nucléaire Nord-Coréen.

Les Européens se disent par ailleurs préoccupés au sujet du programme balistique iranien et affirment que l’Iran doit désormais user de sa position diplomatique régionale pour aider à une résolution des conflits au Yémen et en Syrie.

Chronologie et chiffres clés