rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Israël rouvre l'entrée de Gaza aux marchandises et aux personnes (officiel)
  • Israel reporte sine die la démolition d'un village bédouin en Cisjordanie (communiqué)

Royaume-Uni Musiques

Publié le • Modifié le

Des légendes du rock à la rescousse des scènes de musique britanniques

media
Le batteur Nick Mason et les chanteurs Sandy Shaw et Billy Bragg lors d'un rassemblement de soutien aux petites salles de concert britanniques, le 10 janvier 2018 à Londres. Daniel LEAL-OLIVAS / AFP

Le batteur de Pink Floyd Nick Mason et de nombreux autres artistes se sont rassemblés mercredi devant le Parlement britannique pour soutenir un projet de loi destiné à protéger les petites salles de concert menacées par des projets immobiliers de grande ampleur et qui ferment les unes après les autres.


Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

Au cri de « Save live music » (Sauvons nos scènes musicales), une centaine d'artistes et de parlementaires sont venus défendre l'avenir de plus en plus précaire des petites salles de concert. « Sans les pubs et les clubs indépendants, nous n'aurions jamais eu les Beatles ! », a rappelé Paul McCartney qui, s'il ne s'est pas déplacé à Westminster, soutient lui aussi la campagne.

Le projet de loi présenté mercredi obligerait les promoteurs immobiliers à financer des travaux d'insonorisation s'ils décident de construire des logements à côté de bars et de clubs déjà existants. Le texte entend aussi inscrire dans la loi qu'une personne s'installant à proximité d'une scène de musique accepte le fait qu'il y aura du bruit.

Plaintes pour nuisances sonores

Récemment, des lieux de concerts mythiques qui ont contribué à lancer les Sex Pistols ou encore le groupe Arctic Monkeys ont été contraints à la fermeture après les plaintes de leurs nouveaux voisins pour nuisances sonores. Une gentrification responsable de la disparition de près de 35 % des petites salles de concert ces dix dernières années.

L'industrie musicale britannique génère plus de 4 milliards d'euros de revenus par an mais la relève pourrait ne plus être assurée si les jeunes artistes comme Ed Sheeran ne peuvent plus se faire connaître dans les petites salles.

Chronologie et chiffres clés