rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Turquie Kurdes Justice

Publié le • Modifié le

Turquie: incarcéré, le chef du HDP Selahattin Demirtas renonce aux élections

media
Selahattin Demirtas, en janvier 2016 à Bruxelles. REUTERS/Yves Herman/File Photo

Il est en prison depuis novembre 2016. Et ce mercredi 10 janvier 2018, il annonce son retrait de la vie politique. Le leader du Parti démocratique des peuples (HDP, gauche pro-kurde), Selahattin Demirtas, ne se représentera pas lors des scrutins prévus l’an prochain.


Avec notre correspondant à Istanbul,  Alexandre Billette

C'est sous l’impulsion de cet avocat charismatique que la formation pro-kurde HDP) a connu ses meilleurs résultats lors des précédentes élections. Aujourd’hui, le parti a été décimé par les purges qui ont touché le pays après la tentative de putsch en juillet 2016.

Selahattin Demirtas avait déjà annoncé son départ de la direction du parti. Désormais, il assure qu’il ne se représentera pas lors des élections prévues au printemps et à l’automne 2019. Emprisonné depuis plus d’un an, il est accusé d’activités terroristes au profit du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

Le HDP, un parti dont les membres sont traqués

Le HDP a été décapité : neuf députés en prison, dont cinq déchus de leur mandat ; des dizaines de maires emprisonnés ou destitués pour les mêmes motifs ; et des centaines voire des milliers de militants qui sont, eux aussi, dans le viseur de la justice.

Après avoir dépassé les 10 % lors des élections législatives en 2015, le HDP est aujourd’hui un parti dont les membres sont traqués. Selahattin Demirtas, lui, attend toujours le verdict des nombreux procès pour lesquels il a été arrêté. S’il renonce à ses activités politiques, il assure cependant qu’il va continuer à défendre la démocratie et les droits de l'homme en Turquie.

→ À relire : Répression accrue contre le parti pro-kurde HDP après l’attentat d’Istanbul

Chronologie et chiffres clés