rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Paradis fiscaux: l'Union européenne retire huit pays de sa liste noire, dont le Panama (source européenne)
  • Carrefour: l'Etat sera «vigilant sur l'accompagnement de chaque salarié concerné par le plan» (Le Maire)
  • Carrefour: 2400 suppressions de postes via un plan de départs volontaires (groupe)
  • Un séisme de magnitude 6,4 a secoué Jakarta (agence gouvernementale)
  • Japon: un mort après une éruption volcanique (secouriste)

Ukraine criminalité

Publié le • Modifié le

Ukraine: prise d'otage dans un bureau de poste à Kharkiv

media
Des membres de la police spéciale lance l'assaut à l'intérieur du bureau de poste où sont retenus les otages, le 30 décembre 2017, à Kharkiv. REUTERS/Stanislav Belousov

Kharkiv, grande ville à l'est de l'Ukraine, a connu une journée sous haute tension samedi 30 décembre. Un homme a pris en otage onze personnes, dont deux enfants, dans un bureau de poste. Il a menacé de faire exploser une ceinture d'explosifs. La police l'a finalement arrêté. Mais l'incident est révélateur d'une hausse du crime en Ukraine et des conséquences de la guerre à l'Est.


Avec notre envoyé spécial à Lviv, Sébastien Gobert

C'est à 12h40, heure de Kiev, que la police reçoit l'alerte. Un homme se dit armé d'explosifs, s'est enfermé dans un bureau de poste de Kharkiv, et retient onze personnes en otage.

Les autorités veulent faire de ce cas un exemple de leur efficacité. Des unités spéciales sont dépêchées de Kiev et le ministre de l'Intérieur informe les Ukrainiens en temps réel sur les réseaux sociaux.

L'assaillant relâche d'abord cinq otages, dont deux enfants. En début de soirée, une opération de police le neutralise. Il souffre visiblement de troubles psychologiques et n'offre guère de résistance. Ses motifs restent flous, mais il encourt désormais de 7 à 15 ans de prison.

Ce genre de situation est inédite en Ukraine. Elle illustre une hausse progressive de la criminalité dans le pays, accentuée par la circulation des armes à feu depuis le début de la guerre du Donbass en 2014. Sur les douze derniers mois, la police nationale aurait procédé à plus de 8 000 saisies d'armes illégales. Ceci, associé au climat de tensions politiques, mais aussi d'instabilité économique, pourrait continuer à marquer l'Ukraine pendant l'année 2018.

Chronologie et chiffres clés