rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Grèce Turquie Diplomatie Justice

Publié le • Modifié le

Tensions diplomatiques entre Grèce et Turquie, autour d’une décision judiciaire

media
Les huit militaires turcs, accusés par Ankara d'avoir participé au putsch manqué du 15 juillet, arrivent sous escorte à la Cour suprême, le 26 janvier 2017 (photo d'illustration).. REUTERS/Alkis Konstantinidis

La Grèce n’a pas de leçon à recevoir de la Turquie : c’est en substance le message envoyé par la diplomatie grecque à Ankara. Les autorités turques sont, elles, en colère, suite à la décision de la justice grecque d’accorder l’asile à un soldat turc, qui a fui son pays après la tentative de coup d’Etat de juillet 2016.


« Les démocraties ne menacent pas et ne peuvent pas faire l’objet de menaces » : voilà ce qu’écrit le ministère grec des Affaires étrangères en réponse au coup de colère d’Ankara. La Turquie a eu des mots durs envers la Grèce, qu’elle accuse d’abriter des « conspirateurs ».

Derrière ce nouvel épisode de tension entre les deux pays, la décision de la commission administrative grecque d'accorder l’asile à l’un des huit soldats turcs qui ont fui après le putsch manqué de l'été 2016. Sept d'entre eux ont été déboutés et restent en détention, mais un huitième a obtenu gain de cause. Il s’agit du copilote de l’hélicoptère à bord duquel ces hommes avaient gagné Alexandropouli.

Cette décision met le gouvernement grec dans l’embarras

Cette décision judiciaire met le cabinet d’Alexis Tsipras dans l’embarras. Le Premier ministre grec avait en effet affirmé ne pas soutenir les personnes impliquées dans le coup d’Etat manqué en Turquie. Dans un souci apparent de ne pas contrarier davantage son voisin, le gouvernement grec a fait appel de la décision d'accorder l'asile au militaire, tout en soulignant son respect de l’indépendance de la justice.

Dans son communiqué à l'attention d'Ankara, la diplomatie grecque précise : « Notre foi dans les principes et les pratiques démocratiques n'est pas une faiblesse, mais une source de force. »

Chronologie et chiffres clés