rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Les Saoudiennes pourront également conduire des motos et des camions à compter de juin 2018 (autorités)
  • Un fort séisme de magnitude 6,5 a frappé l'île de Java faisant trois morts et sept blessés (autorités)

Allemagne Angela Merkel

Publié le • Modifié le

Allemagne: le SPD en congrès avec l’option de la grande coalition sur la table

media
Le président Martin du SPD Martin Schulz, souhaite obtenir un feu vert des militants pour ouvrir des discussions avec la CDU-CSU pour une nouvelle «grande coalition». REUTERS/Axel Schmidt

Deux mois et demi après les élections, l'Allemagne ne sait toujours pas quel gouvernement va gouverner le pays durant la nouvelle législature. De nouvelles élections ne sont pas non plus exclues. Le congrès du Parti social-démocrate (SPD) qui s'ouvre ce jeudi 7 décembre à Berlin constitue une étape importante. Une grande coalition droite/gauche est une option à nouveau possible. Mais les résistances au sein du SPD sont plus importantes que dans le passé. Le candidat à la chancellerie et président du parti Martin Schulz doit s'attendre à des débats difficiles.


Avec notre correspondant à Berlin,  Pascal Thibaut

Après le refus catégorique de toute nouvelle grande coalition avec les conservateurs, le congrès du SPD devait être l'occasion pour le parti, après son échec cinglant le 24 septembre, de se ressourcer. Son président Martin Schulz populaire auprès des militants comptait se faire réélire avec comme objectif le redressement d'un parti social-démocrate qui en a bien besoin.

Mais après l'échec des discussions entre conservateurs, écologistes et libéraux, une nouvelle grande coalition redevient une option. La direction du SPD a adopté une motion favorable à des discussions ouvertes avec les chrétiens-démocrates d'Angela Merkel. Ce texte sera discuté ce jeudi.

Les opposants résolus de toute nouvelle grande coalition à commencer par les jeunesses sociales démocrates vont donner de la voix. Un sondage montrait mardi qu'un quart seulement des sympathisants SPD plaident pour une telle option. 56% d'entre eux préféreraient le soutien sans participation à un gouvernement minoritaire d'Angela Merkel.

Après le congrès qui commence ce jeudi, toute nouvelle avancée supplémentaire vers une nouvelle grande coalition sera soumise à un vote des membres du SPD. La direction veut par là légitimer un virage à 180 degrés, mais devra aussi peut-être trembler lors de chaque échéance.

Chronologie et chiffres clés