rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Les Saoudiennes pourront également conduire des motos et des camions à compter de juin 2018 (autorités)
  • Un fort séisme de magnitude 6,5 a frappé l'île de Java faisant trois morts et sept blessés (autorités)

Espagne Justice

Publié le • Modifié le

L’indépendantisme catalan sous contrôle ferme de la justice espagnole

media
Le vice-président catalan destitué Oriol Junqueras entouré de partisans en 2015. REUTERS/Andrea Comas

A Madrid, le juge Pablo Llorena a décidé de laisser en prison l’ex-numéro deux du gouvernement catalan Oriol Junqueras, son ex-ministre de l’Intérieur, Joaquim Forn, et les deux porte-parole des associations séparatistes Omnium et Assemblée nationale de Catalogne (ANC). Les six autres ex-ministres régionaux sortent de prison, mais devront payer un caution de 100 000 euros.


De notre correspondant à MadridFrançois Musseau

Pas de quartier pour l’indépendantisme catalan. Alors que beaucoup attendaient qu’Oriol Junqueras et les autres leaders séparatistes sortent de prison, tel ne sera pas le cas.

Principal motif invoqué par les magistrats : le risque de fuite d’Espagne, après le départ clandestin de Carles Puigdemont, ancien chef de l’exécutif catalan, en Belgique ?

« Non », dit la justice. C’est « le fait d’avoir permis et organisé la violence contre l’ordre et la légalité espagnole ».

Concrètement, le magistrat se réfère aux assauts « donnés contre la police judiciaire en octobre, à Barcelone ». Des assauts qui avaient provoqué une explosion violente dans les rues.

Pour les intéressés, la sanction est rude, d’autant qu'Oriol Junqueras et les siens ont accepté officiellement la mise sous tutelle de la Catalogne par l’Etat central.

A un peu plus de deux semaines des législatives anticipées du 21 décembre, le maintien en prison de ces personnalités sécessionnistes va donner des arguments à ceux qui continuent à vouloir l’indépendance de la Catalogne.