rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Syrie/chimique: vote vendredi de l'ONU sur une prolongation d'un mois du mandat des enquêteurs (diplomates)
  • Le maire de Caracas, en fuite du Venezuela, va partir en Espagne (porte-parole)
  • Zimbabwe: la plupart des sections régionales du parti au pouvoir demandent à Mugabe de partir (TV d'Etat)
  • Syrie: 26 morts dans un attentat de l'EI contre des déplacés (OSDH)

Union européenne Défense

Publié le • Modifié le

Vingt-trois pays de l'UE renforcent leur coopération militaire

media
Les ministres de la Défense et des Affaires étrangères de 23 pays européens signent un pacte de Coopération structurée permanente, le 13 novembre 2017 à Bruxelles. REUTERS/Emmanuel Dunand

Une nouvelle étape a été franchie ce lundi 13 novembre à Bruxelles dans la construction d’une Europe de la défense. Vingt-trois pays de l’UE ont décidé de renforcer leur coopération militaire en créant une Pesco.


Avec notre correspondante à Bruxelles, Joana Hostein

En signant un pacte de Coopération structurée permanente (Pesco), les 23 pays ont fait un pas important vers une Europe de la défense. Les signataires se sont engagés à travailler ensemble pour développer de l'armement en commun : des chars, des drones, des satellites par exemple. Objectif : faire des économies et être moins dépendant des Etats-Unis en matière de défense.

L'étape a été rendue possible par le départ des Britanniques toujours farouchement opposés à la construction d’une Europe de la défense. Pour le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders, ce premier pas va maintenant devoir être suivi d'effet. « Il ne faudrait pas que ce soit comme les battlegroups qui ont été mis en place il y a déjà pas mal de temps et que l'on n'a pratiquement jamais utilisés parce que ce n'était jamais le bon moment, le bon endroit ou les bonnes circonstances », remarque Didier Reynders. Une allusion aux groupements tactiques européens, des unités de 1 500 hommes déployables en dix jours mises en place en 2004.

Les Européens ont signé une série d’engagements pour dépenser mieux et éviter les doublons. Ils devront, par exemple, consacrer 20 % au minimum de leur budget défense aux équipements et 2 % au développement de technologies.