rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Syrie/chimique: vote vendredi de l'ONU sur une prolongation d'un mois du mandat des enquêteurs (diplomates)
  • Le maire de Caracas, en fuite du Venezuela, va partir en Espagne (porte-parole)
  • Zimbabwe: la plupart des sections régionales du parti au pouvoir demandent à Mugabe de partir (TV d'Etat)
  • Syrie: 26 morts dans un attentat de l'EI contre des déplacés (OSDH)

Slovénie Réseaux sociaux

Publié le • Modifié le

Borut Pahor, «le président Instagram», réélu à la tête de la Slovénie

media
Borut Pahor, après l'annonce des premiers résultats du second tour le donnant gagnant, à Ljubljana, le 12 novembre 2017. REUTERS/Srdjan Zivulovic

Le président sortant, Borut Pahor, a remporté le second tour de l’élection présidentielle, dimanche 12 novembre en Slovénie. Il était opposé au maire de la ville de Kamnik, Marjan Šarec. Le chef de l’Etat, tellement connecté qu’on le surnomme « président Instagram », repart donc pour un second mandat de cinq ans.


Lors du premier tour le 22 octobre, il avait obtenu 47% des voix. Sur 99% des bulletins dépouillés, dimanche, Borut Pahor, favori pour ce poste essentiellement honorifique, obtenait près de 53% des suffrages contre 47% pour son rival de 39 ans.

Ses adversaires lui ont collé l'étiquette de populiste, son prédécesseur Milan Kucan l'a accusé d’avoir « banalisé » la fonction de président. A 54 ans, Borut Pahor, surnommé « Barbie » dans son pays, se flatte d’avoir plus de 40 000 abonnés sur Instagram. Il y poste souvent des images privées. On le voit tour à tour torse nu, en train de skier, en tenue d’agent de la voirie réparant une route, ou encore aux côtés du mannequin Naomi Campbell. Ses poses lui valent souvent d’être parodié par les internautes sous le mot clé #boruting.

Borut Pahor a expliqué vouloir créer du lien avec la jeune génération méfiante envers la classe politique. Il entend aussi entretenir un lien direct avec la population slovène.

Pour tenter de mobiliser des électeurs qui rechignent à se rendre aux urnes, il a, durant la campagne, parcouru plus de 700 km à pied, visitant quelque 280 localités. Comme lors du premier tour, ce scrutin a été encore marqué par une forte abstention.

Veillant à entretenir de bonnes relations avec Berlin, mais aussi Moscou, Borut Pahor s’était un temps rêvé en organisateur de la première rencontre Trump-Poutine en Slovénie, pays de naissance de la First lady américaine. La proposition n’a pas été retenue. La première rencontre entre les deux hommes s’était finalement déroulée en Allemagne.

Chronologie et chiffres clés