rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Syrie/chimique: vote vendredi de l'ONU sur une prolongation d'un mois du mandat des enquêteurs (diplomates)
  • Le maire de Caracas, en fuite du Venezuela, va partir en Espagne (porte-parole)
  • Zimbabwe: la plupart des sections régionales du parti au pouvoir demandent à Mugabe de partir (TV d'Etat)
  • Syrie: 26 morts dans un attentat de l'EI contre des déplacés (OSDH)

Espagne

Publié le • Modifié le

Catalogne: la CUP décide de participer aux élections du 21 décembre

media
Núria Gibert porte-parole de la CUP, Candidature d'unité populaire. RAYMOND ROIG / AFP

Dimanche 12 novembre était une journée importante en Catalogne, alors que le président du gouvernement Mariano Rajoy s'est rendu à Barcelone pour appuyer la candidature du Xavier Albiol, le représentant du Parti populaire aux élections législatives du 21 décembre, les autres partis se réunissaient également pour discuter du scrutin convoqué par Madrid. C'est le cas de la CUP, le parti d'extrême gauche Candidature d'unité populaire, qui a annoncé lors d'une assemblée nationale sa participation aux élections.


Avec notre correspondante à Barcelone, Leticia Farine

Après des heures de débats en interne dans un complexe sportif en banlieue de Barcelone, les militants de la CUP ont finalement voté «  oui  » à près de 92 % en faveur de la participation du mouvement au scrutin du 21 décembre.

Ils devaient également se prononcer sur la forme de cette participation. Ils ont choisi à 64% une candidature «  la plus large possible, radicalement dans la rupture, indépendantiste, et de gauche  ».

Les deux propositions qui ont été rejetées sont celle d'une liste uniquement citoyenne, et celle d'une coalition avec d'autres partis indépendantistes.

La décision de ce parti anticapitaliste, qui veut l'indépendance de la Catalogne pour construire une nouvelle république marxiste éloignée de l'Espagne, est importante. Elle confirme la division des partis sécessionnistes qui vont se présenter en trois blocs distincts.

Une stratégie qui pourrait fragiliser les partisans de l'indépendance alors que les sondages prédisent un score très serré avec ceux des unionistes.