rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Intempéries: Swiss Re estime à 95 milliards de dollars les pertes assurées pour les ouragans dans les Caraïbes et les séismes au Mexique
  • Pérou: le congrès péruvien autorise à une large majorité l'utilisation du cannabis à fin thérapeutique

Russie Royaume-Uni Seconde Guerre mondiale

Publié le • Modifié le

La Russie rend hommage à Kim Philby, le plus célèbre de ses agents doubles

media
Une exposition retrace la vie de l'agent double Kim Philby à Moscou. Kirill KUDRYAVTSEV / AFP

C’est l’un des espions les plus célèbres de la guerre froide. Durant la Seconde Guerre mondiale, et jusqu’aux années 1960, Kim Philby a travaillé comme agent double pour les services de renseignement britanniques, mais aussi et surtout pour le KGB. Kim Philby est depuis considéré comme un traître en Grande-Bretagne, mais comme un héros en Russie qui lui rend une série d'hommages à travers un documentaire et une exposition.


Avec notre correspondant à Moscou,  Daniel Vallot

Dans ce documentaire diffusé par la première chaîne russe, Kim Philby est présenté comme un véritable héros. Un agent surdoué infiltré dans les services de renseignement britanniques.

« Kim Philby, c’est une légende dans le monde du renseignement. Grâce à lui, les documents qui étaient sur le bureau de Churchill se retrouvaient, le lendemain, sur celui de Staline ! Pour nous, il a joué un rôle crucial durant la Seconde Guerre mondiale, affirme Serguei Kopylov, un membre de la Société historique de Moscou, qui consacre une exposition à l’agent double. Si les Soviétiques ont battu les nazis pendant la bataille de Koursk, qui a été un tournant dans la guerre, c’est en partie grâce à lui et aux informations qu'il  fournissait à Staline ! »

Recruté dans les années trente par l’URSS, Kim Philby faisait partie de ce groupe que les historiens ont surnommé les « cinq de Cambridge ». Cinq membres de l’élite britannique, au service de la cause soviétique.

« Pour le Royaume-Uni, il restera toujours un traître, mais pour nous il a été et restera sans aucun doute un héros, poursuit Serguei Kopylov. Grâce aux documents qu’il nous a transmis, un très grand nombre de vies ont été sauvées. Ce sont peut-être des centaines de milliers de vies qui ont été épargnées ».

En 1963, sur le point d’être démasqué, Kim Philby s’enfuit pour Moscou. Fidèle jusqu’au bout à ses convictions communistes, il meurt d’une crise cardiaque en 1988, juste avant l’implosion du système pour lequel il avait trahi les siens et son pays.

Chronologie et chiffres clés