rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Allemagne Aéronautique

Publié le • Modifié le

Allemagne: Lufthansa reprend une partie des actifs d'Air Berlin

media
Des avions des compagnies Lufthansa et Air Berlin sur le tarmac de l'aéroport Tegel, à Berlin, le 12 octobre 2017. REUTERS/Hannibal Hanschke

Le marché aérien allemand est en pleine restructuration. Après le dépôt de bilan du  numéro deux Air Berlin, les repreneurs se partagent les dépouilles de l'entreprise. Première décision attendue et officialisée aujourd'hui, la reprise par Lufthansa de nombreux actifs. Les négociations avec d'autres compagnies se poursuivent.


Avec notre correspondant à Berlin,  Pascal Thibaut

Lufthansa est le grand gagnant. Deux mois après le dépôt de bilan d'Air Berlin, le numéro un allemand de l'aéronautique reprend une bonne part des actifs du numéro deux dont les derniers avions décolleront à la fin du mois.

Lufthansa reprend 81 des 130 avions de Air Berlin et 3000 des 8000 salariés, le tout pour 1,5 milliard d'euros. « C'est une grande journée », a déclaré Carsten Spohr le patron de la société, qui s'est félicité de ce rachat permettant à Lufthansa de jouer un peu plus dans la cour des grands.

Cette reprise doit encore être avalisée par les autorités européennes. Le patron de Lufthansa table sur deux à trois mois. Il a cherché à désamorcer les critiques contre le risque d'une position dominante de Lufthansa rappelant que sa société représentait 3% du marché mondial et 14% en Europe. Carsten Spohr a aussi répondu aux craintes de ceux qui redoutent une augmentation des prix pronostiquant un renforcement de la concurrence.

Easy Jet, la compagnie aérienne britannique à bas coûts, est aussi sur les rangs pour reprendre une partie de la flotte et du personnel d'Air Berlin. La société avait estimé récemment avoir l'espoir que 80% des 8000 salariés puissent conserver leur emploi. La ville de Berlin où se trouve le siège de la compagnie pourrait reprendre des employés qui se verraient offrir du travail dans l'administration.

Chronologie et chiffres clés