rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Union européenne Pollution Santé et Médecine Environnement

Publié le • Modifié le

La pollution de l'air tue 500 000 personnes par an en Europe

media
PLus de 500 000 personne ssont décédées prématurémment en Europe en 2014 à cause de la pollution atmosphérique. PHILIPPE HUGUEN / AFP

Même si la situation s’est un peu améliorée, les chiffres font froid dans le dos. Selon le rapport de l’Agence européenne pour l’environnement publié ce mercredi 11 octobre, la pollution de l’air a provoqué en 2014, la mort prématurée de 520 400 personnes en Europe, dont plus de 487 000 uniquement au sein de l’Union européenne.


Voilà une nouvelle qui ne surprendra ni les Pékinois, ni les habitants de New Delhi, ce sont les particules fines de moins de 2,5 microns qui font le plus de dégâts sur les poumons. La fumée des pots d’échappement a tué 399 000 ressortissants de l’Union européenne en 2014, l’Allemagne payant le tribut le plus lourd, suivie par l’Italie, le Royaume-Uni, la Pologne et à la cinquième place de ce triste palmarès, la France.

L’autre polluant le plus toxique s’appelle le dioxyde d’azote. Il a provoqué le décès prématuré, donc avant 65 ans, de 78 000 personnes au sein de l’UE, soit une légère hausse par rapport au précédent bilan portant sur l’année 2013. C’est précisément en raison de taux de dioxyde d’azote dépassant les normes, que Paris à l’instar de Berlin, Londres et Rome est aujourd’hui poursuivie devant la cour de justice de l’Union européenne.

La France multirécidiviste de la pollution et qui selon Bruxelles à « échoué (…) à protéger ses citoyens » ne devrait toutefois pas être inquiétée, sauf à punir de la même manière l’Allemagne, tout aussi récidiviste. Le Conseil d’Etat a toutefois donné au gouvernement jusqu’à mars prochain pour revoir sa copie en matière de lutte contre la pollution.

Le rapport de l’Agence européenne pour l’environnement cible en priorité Rome et Varsovie qui ont tout faux en ce qui concerne le dioxyde d’azote et les particules fines. La Pologne en raison de sa dépendance aux chauffages à charbon et l’Italie du Nord où se concentrent les usines et les gros camions.