rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Union européenne Terrorisme

Publié le • Modifié le

Espace Schengen: 5 pays souhaitent prolonger les contrôles aux frontières

media
Les contrôles aux frontières ont été rétablis au lendemain des attentats parisiens de novembre 2015, en dérogation du code Schengen sur la libre circulation. (photo d'illustration). Reuters / Joan Castro

Les ministres de l'Intérieur de l'Union européenne se sont réunis ce jeudi 14 septembre à Bruxelles avec comme toujours la question du terrorisme au sommet de leur ordre du jour. Ils ont en particulier débattu des règles de sécurité à l'intérieur de l'espace Schengen. Des règles dont cinq pays souhaitent l'assouplissement pour rallonger la durée des contrôles.


De notre bureau de Bruxelles,

Après les attentats de Paris, la France avait rétabli les contrôles aux frontières et selon les règles de l'espace Schengen, le rétablissement de ces contrôles ne peut excéder six mois, deux ans en cas de motifs exceptionnels. Ces contrôles doivent donc selon les règles prendre fin le 31 octobre.

Même problème pour l'Allemagne, l'Autriche, la Norvège et le Danemark pour qui l'échéance tombe le 11 novembre. Ces pays avaient rétabli les contrôles pour cause d'afflux migratoire massif, mais c'est au nom de la lutte contre le terrorisme qu'ils demandent maintenant que soit gravée dans le marbre la possibilité de prolonger les contrôles.

« Nous savons que ce terrorisme est transfrontalier puisque l'on voit des mouvements qui restent importants entre la Belgique et la France notamment, nous savons aussi que les terroristes qui ont commis l'attentat de Barcelone étaient passés par la France, et donc nous devons avoir les moyens de pouvoir continuer à contrôler nos frontières », explique Gérard Collomb, ministre français de l'Intérieur

Les cinq pays demandent donc que les règles portent désormais à deux ans les rétablissements de contrôles aux frontières intérieures de l'espace Schengen avec possibilité de les prolonger jusqu'à quatre ans.

 → A (RE)LIRE : Attentats, catastrophes: bien des pays font confiance au «cell broadcast»