rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Turquie Recep Tayyip Erdogan

Publié le • Modifié le

Un an après le putsch raté, Erdogan promet «d'arracher la tête des traîtres»

media
Le président turc Recep Tayyip Erdogan et son épouse saluent leurs partisans rassemblés sur le pont qui enjambe le Bosphore, rebaptisé «pont des Martyrs du 15-Juillet», le 15 juillet 2017. Kayhan Ozer/Presidential Palace/Handout via REUTERS

«Cela fait un an qu'une épopée a été écrite pendant la plus sombre des nuits», a déclaré le Premier ministre Binali Yildirim lors d'une session parlementaire spéciale à Ankara à laquelle assistait le président Erdogan, première étape d'un programme chargé de commémorations. Recep Tayyip Erdogan s'est ensuite rendu à Istanbul pour participer à plusieurs cérémonies, avant de retourner à Ankara pour prononcer un discours à l'Assemblée. Des centaines de milliers de personnes brandissant des drapeaux turcs ont afflué vers le pont du Bosphore, où les civils étaient venus affronter les chars lors de la tentative de coup d'Etat il y a un an. Le président turc promet «d'arracher la tête des traîtres».


« La nuit du 15 juillet dernier, sur ce pont, face à eux, qu’est-ce que notre nation héroïque a érigé contre les putschistes ? Comme ce soir, elle avait comme arme nos drapeaux ! Mais elle avait aussi une arme très puissante ! Sa foi ! La foi ! Nous allons arracher la tête de ces traîtres ! », a lancé M. Erdogan lors d'une cérémonie marquant l'anniversaire du putsch manqué du 15 juillet 2016, devant une foule de plusieurs centaines de milliers de personnes rassemblées près du pont enjambant le Bosphore à Istanbul.

«La grande nation turque a vaincu les traîtres et a riposté aux putschistes... Nous marchons pour remercier nos martyrs et nos héros... Nous avons vécu des jours difficiles, mais nous sommes une grande nation, et nous l'avons démontré ce soir», nous explique Ayse, venue avec ses enfants sur le Pont des Martyrs
Ecoutez le reportage de notre correspondant sur le Pont des Martyrs du 15-Juillet sur le Bosphore 16/07/2017 - par Alexandre Billette Écouter

Une foule nombreuse, de plusieurs centaines de milliers de personnes va passer une partie de la nuit sur ce pont qui s'appelle justement désormais le «  pont des Martyrs du 15-Juillet », avec des drapeaux turcs, des portraits de Recep Tayyip Erdogan. Une foule parfois agressive qui a également hué les médias hostiles au pouvoir turc, notamment les médias étrangers qualifiés d'« espions », qui a aussi scandé à plusieurs reprises le retour de la peine de mort, rapporte notre correspondant à Istanbul, Alexandre Billette.

Un uniforme pour les présumés putschistes

Recep Tayyip Erdogan a réitéré qu'il approuverait le rétablissement de la peine capitale en Turquie si le Parlement votait en ce sens. « Nous sommes un Etat de droit. Si cela m'est présenté après être passé par le Parlement, alors je l'approuverais », a-t-il précisé.

Le président turc s'est déclaré en faveur d'un uniforme unique pour les présumés putschistes qui sont en train d'être jugés. « Désormais, présentons-les au tribunal avec un accoutrement unique, comme à Guantanamo. Un uniforme unique », a déclaré le président Erdogan. A la prison militaire américaine de Guantanamo, les détenus portent une combinaison orange. Une déclaration qui intervient après la polémique suscitée cette semaine lorsqu'un putschiste présumé s'est présenté à son procès avec un t-shirt portant l'inscription « héros » en anglais.

Un message enregistré à la Nation

Le président turc a également inauguré samedi soir à Istanbul un monument en hommage aux 249 personnes tuées la nuit du putsch manqué, il y a un an et fait diffusé un message enregistré sur les téléphones des abonnés aux deux principaux opérateurs du pays. Dans ce message, le président adresse ses voeux à la Nation et implore la compassion de Dieu pour les « martyrs » de la Turquie.

Des commémorations prévues pour durer toute la nuit : nuit de prières, projection de films et discours du chef de l'Etat à Ankara cette fois devant le Parlement. A 2h32 (heure locale), le chef de l'Etat devait prononcer un grand discours devant le Parlement, à l'heure précise où le premier avion a bombardé l'enceinte de l'Assemblée nationale, il y a un an.

→[Chronologie interactive] La Turquie, un an après le putsch manqué

Un an après le putsch raté, des milliers d'habitants d'Istanbul se sont rendus le 15 juillet 2017 sur le pont qui enjambe le Bosphore, rebaptisé «pont des Martyrs du 15-Juillet». YASIN AKGUL / AFP

Chronologie et chiffres clés