rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Chine France Xi Jinping Commerce et Echanges

Publié le • Modifié le

Xi Jinping à Berlin: une visite pour un contrat record avec Airbus

media
Le patron d'Airbus Thomas Enders (d) signe avec le vice-président de China Aviation Supplies Holding Company (CAS), Sun Bo, un accord portant sur la vente de 140 avions. REUTERS/Axel Schmidt

La chancelière allemande Angela Merkel a reçu ce mercredi matin à Berlin le président chinois Xi Jinping. Une rencontre placée sous le signe des accords commerciaux.


Depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, la Chine est devenue plus que jamais un partenaire stratégique de l'Allemagne. Symbole de cette entente, Berlin fait partie des rares pays à qui Pékin a prêté un couple de pandas auquel Angela Merkel et Xi Jinping ont rendu visite dans l'après-midi, rapporte notre correspondante à Berlin, Nathalie Versieux.

Mais la rencontre entre la chancelière allemande Angela Merkel et le président chinois Xi Jinping a surtout été bénéfique au commerce, avec la signature d'un contrat avec Daimler portant sur les véhicules électriques et surtout la vente de 140 avions Airbus pour une valeur totale de 22,8 milliards de dollars.

Avec ce contrat, Airbus confirme sa bonne santé en Chine. Le pays est le premier marché à l'exportation du géant européen et cette commande conforte donc cette orientation. L’entreprise publique China Aviation Supplies Holding Company (CAS) va ainsi acquérir, d’ici cinq à six ans, ces 40 long-courriers A350 et 100 moyen-courriers A320 qu’elle répartira ensuite entre les différentes compagnies chinoises.

La moitié des A320 devrait être assemblée dans l’usine chinoise d’Airbus, le deuxième plus gros site de l'avionneur après celui de Blagnac. « C'est l'un des plus gos contrats signés depuis longtemps par Airbus », s'est réjoui le patron du constructeur européen, Tom Enders. Il s’est également dit confiant quant à une prochaine commande d’A380 par la Chine. Ce contrat permet à Airbus de se rattraper après un salon du Bourget en demi-teinte. Il y a deux semaines, il avait enregistré 326 commandes, contre 571 pour son rival américain Boeing.

Chronologie et chiffres clés