rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Syrie: vote mardi 24 octobre du Conseil de sécurité sur l'enquête sur les armes chimiques (diplomates)
  • Niger: l'armée américaine poursuivra ses opérations malgré l'embuscade (Pentagone)
  • Accord de l'UE sur une réforme du travail détaché (Commission européenne)
  • Prix Fifa: Cristiano Ronaldo sacré meilleur joueur de football de l'année 2017
  • Prix Fifa: Zinédine Zidane sacré meilleur entraîneur de football de l'année 2017

Royaume-Uni Theresa May Terrorisme

Publié le • Modifié le

Piétons fauchés à Londres: May dénonce «une attaque contre les musulmans»

media
La Première ministre Theresa May a promis ce lundi de combattre le terrorisme sous toutes ses formes après cette nouvelle attaque à Londres, frappant cette fois des fidèles musulmans. REUTERS/Stefan Wermuth

Un véhicule a foncé sur des piétons dans la nuit de dimanche à lundi près de la mosquée de Finsbury Park, dans le nord de Londres, faisant un mort et 11 blessés selon le dernier bilan. Le conducteur a été «détenu pour terrorisme», indique la police. La Première ministre Theresa May a tenu une réunion d'urgence du gouvernement et a promis de combattre le terrorisme «quel que soit le responsable».


Dans la nuit de dimanche à lundi, une camionnette a foncé sur un groupe de piétons qui venait de quitter la mosquée de Finsbury Park, après avoir rompu le jeûne du ramadan, rapporte notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix. Un homme a été tué sur le coup et 10 personnes ont été blessées, dont huit ont été hospitalisées. Deux autres personnes, plus légèrement blessées, ont été soignées sur place.

Plusieurs personnes étaient en fait en train d’aider un homme âgé qui venait de s’effondrer par terre quand l’attaquant a foncé sur eux. Le vieil homme est mort, mais on ne sait encore si c’est à la suite de son malaise ou s’il a été fauché par la camionnette.

Le conducteur, un homme blanc de 48 ans, est sorti du véhicule en criant « je veux tuer des musulmans » et « j’ai fait ma part ». Il a été tout de suite maîtrisé par des passants qui l’ont maintenu au sol jusqu’à l’arrivée de la police. L'homme devrait subir une expertise psychologique. Selon des témoins, son acte était clairement ciblé contre la communauté musulmane. « L’homme savait parfaitement ce qu’il faisait et l’heure à laquelle nous sortions de la mosquée », a dit un homme, parlant d’un acte de vengeance après les attentats de Manchester et de Londres.

Il agitait les bras, il faisait des signes de victoire et il souriait.
Un témoin raconte la scène 19/06/2017 - par Muriel Delcroix Écouter

Theresa May promet de combattre le terrorisme sous toutes ses formes

A ce stade de l’enquête, aucun autre suspect n’est recherché et aucune arme blanche n’a été impliquée. Theresa May a tenu une réunion d’urgence dans la matinée, avant de promettre de combattre le terrorisme durant un point presse, ce lundi. « C'était une attaque contre des musulmans près de leur lieu de culte. Et à l'instar de toutes les attaques terroristes, quelle que soit leur forme, celle-ci suivait le même but fondamental: nous séparer et détruire les liens précieux de solidarité et de citoyenneté que nous partageons dans ce pays. Nous ne laisserons pas cela arriver, a insisté Theresa May.

Notre détermination pour faire cesser ces actes doit être la même quel qu'en soit le responsable. C'est pour cela que ce gouvernement va agir pour éradiquer cette idéologie extrémiste et haineuse, à la fois dans notre société et sur Internet. C'est pourquoi nous allons revoir notre stratégie de contre-terrorisme, et nous assurer que la police et les services de sécurité ont les moyens nécessaires pour agir. Parce que cet extrémisme est chaque fois plus insidieux et plus destructeur face à nos valeurs et notre manière de vivre. Et rien ne nous arrêtera pour le vaincre. »

Le maire de Londres Sadiq Khan a exprimé sa tristesse face à une attaque « d’innocents Londoniens ». Il a annoncé le déploiement de policiers supplémentaires pour renforcer la sécurité des différentes communautés dans la capitale.

La communauté musulmane inquiète

Pour le Conseil musulman de Grande-Bretagne, cette attaque constitue sans aucun doute « une manifestation violente d’islamophobie » et il demande aux autorités d’accroître la sécurité à proximité des mosquées.

Ce lundi, la communauté de ce quartier de Finsbury Park est choquée et inquiète, mais pas vraiment surprise. Si les gens vivent dans l’ensemble en harmonie, plusieurs familles musulmanes se plaignent de la recrudescence d’incidents islamophobes et ne se sentent plus en sécurité.

Les musulmans de Finsbury Park veulent que le gouvernement les protège mieux. La ministre de l’Intérieur a expliqué ce lundi que des mesures de sécurité autour des mosquées avaient été votées l’an dernier, mais les habitants de ce quartier et les musulmans de Londres en général veulent voir ces mesures se concrétiser le plus vite possible.

La mosquée de Finsbury Park, ancien symbole de l'islamisme radical

La mosquée de Finsbury Park s'est fait tristement connaître il y a environ vingt ans par les prêches violents que prononçait Abou Hamza Al-Masri. Prêcheur d'origine égyptienne, borgne et amputé des deux avant-bras après une explosion accidentelle au Pakistan, il appelait ses fidèles à partir mener le djihad en Afghanistan. Parmi ses disciples les plus connus, le Britannique Richard Reid, qui avait tenté de faire exploser un avion avec des chaussures piégées, ou le Français Zacarias Moussaoui, condamné à la prison à vie en liaison avec l’attentat du 11 septembre à New York.

Abou Hamza a lui-même été condamné au Royaume-Uni à sept ans de prison et, aux Etats-Unis, à perpétuité. La mosquée avait été fermée en 2003 après une perquisition qui a permis d’y découvrir des armes. Depuis, la mosquée a changé de direction. Celle-ci tente d’améliorer l’image de l’édifice en s’ouvrant sur le monde extérieur et même aux autres confessions.

Chronologie et chiffres clés