rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Deux navires de guerre et un sous-marin russes ont tiré des missiles sur des cibles jihadistes en Syrie (ministère russe de la Défense)
  • Corée du Nord: Pyongyang dément avoir torturé l'étudiant américain décédé Otto Warmbier (agence KCNA)
  • France: le gouvernement va interdire tout nouveau permis d'exploration d'hydrocarbures (Nicolas Hulot sur RMC/BFMTV)
  • «La France va rester ferme» sur le texte de définition des perturbateurs endocriniens discuté à Bruxelles (Nicolas Hulot sur RMC/BFMTV)
  • Pakistan: explosion devant un QG de la police à Quetta, au moins onze morts et de nombreux blessés (responsables locaux)

Ukraine

Publié le • Modifié le

Gay Pride de Kiev : en Ukraine, les droits des LGBT progressent doucement

media
Des participants à la Gay Pride de Kiev, en Ukraine, le 18 juin 2017. AFP/Genya Savilov

A Kiev, la Semaine des Fiertés LGBT s’achevait ce 18 mai par une marche qui s'est tenue sans violences pour la seconde année consécutive. En Ukraine, des groupes minoritaires d’extrême droite sont encore très virulents envers la communauté homosexuelle. D’année en année, à la différence de la Russie voisine, la situation s’améliore et la Gay Pride a connu un réel succès cette année. Pour la première fois, des membres du gouvernement ont par ailleurs soutenu la marche.


Avec notre correspondant à Kiev, Stéphane Siohan

Aux alentours de l’université de Kiev, d’où part la Gay Pride, la « marche des fiertés », les forces de l’ordre sont presque aussi nombreuses que les manifestants. Une mesure nécessaire pour décourager la poignée de nationalistes venus semer le trouble.

Peine perdue pour les homophobes : la foule est au rendez-vous. Certains jeunes marchent dans la rue pour la première fois, comme Semyon, un transsexuel âgé de 20 ans. « Pour moi, c’était important de venir parce que je voulais montrer qu’on est tous égaux et qu’en matière d’amour, il n’y a pas de frontières, de genres ou d’orientations sexuelles, explique-t-il. En venant ici, j’avais juste envie d’être moi-même. Je ne voulais pas une nouvelle fois enfiler un masque, mais juste être moi-même ».

Soutien politique

Une fois la sécurité assurée, la marche démarre en musique, avec de nombreux drapeaux arc-en-ciel. Plusieurs milliers de personnes sont venues, 4 000 selon les organisateurs. Un grand succès pour Zoryan Kis, l'organisateur.  « Nous avons accueilli deux fois plus de participants, raconte-t-il. C’est la première fois que nous avons des chars, mais aussi la première fois que défilent des drag-queens ».

« On avait toujours eu peur de faire ça, mais cette année on s’est dit : tout le monde a le droit de participer, poursuit Zoryan Kis. Bien sûr, la situation peut se retourner à n’importe quel moment, mais je peux dire que les choses vont dans la bonne direction ».

Cette année, seule une députée était présente dans le cortège. Mais pour la première fois, Ia vice-Première ministre ukrainienne a officiellement soutenu la marche sur le réseau social Facebook.

Chronologie et chiffres clés