rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Syrie: vote mardi 24 octobre du Conseil de sécurité sur l'enquête sur les armes chimiques (diplomates)
  • Niger: l'armée américaine poursuivra ses opérations malgré l'embuscade (Pentagone)
  • Accord de l'UE sur une réforme du travail détaché (Commission européenne)
  • Prix Fifa: Cristiano Ronaldo sacré meilleur joueur de football de l'année 2017
  • Prix Fifa: Zinédine Zidane sacré meilleur entraîneur de football de l'année 2017

France Allemagne Diplomatie Histoire Union européenne François Mitterrand

Publié le • Modifié le

Helmut Kohl, l'un des grands symboles de l'amitié franco-allemande

media
Le chancelier Kohl et le président Mitterrand lors de leur visite conjointe à Verdun, le 22 septembre 1984. REUTERS/Stringer/File Photo

Le père de la réunification allemande, l'ancien chancelier Helmut Kohl, est décédé vendredi 16 juin à l’âge de 87 ans. Il avait incarné, au côté de François Mitterrand dans les années 1980 et 1990, le couple franco-allemand bâtisseur de l'Europe. Une photo des deux hommes, main dans la main en 1984 à Verdun, a marqué l'histoire des deux pays, ennemis héréditaires devenus inséparables.


Kohl et Mitterrand, c'est d'abord cette image pour l'histoire : les deux hommes, main dans la main, sur l'un des pires champs de bataille de la Première Guerre mondiale, Verdun. C'était le 22 septembre 1984 en fin d’après-midi.

François Mitterrand jurait encore, en 1992, que le geste n'avait pas été prémédité avec Helmut Kohl : « Instinctivement, je me souviens, je me suis tourné vers lui, je lui ai tendu la main. Sa main est venue en même temps. »

Une image restée pour l'histoire, pour les livres d'école, mais aussi pour l'avenir. Après le couple Giscard-Schmidt dans les années 1970, ainsi, l'amitié franco-allemande a deux nouveaux visages.

Le chancelier allemand est arrivé au pouvoir un an après le président français. La confiance s'est installée entre ces deux hommes pourtant opposés sur le plan politique. La France soutient l'Allemagne dans la crise des euromissiles.

Sous l'impulsion de ces deux-là, l'Europe prend son envol

Ils ont connu la Deuxième Guerre mondiale. Mitterrand montre à Kohl l'endroit où il a été blessé en 1940. Le second lui parle de son père, qui a combattu près de Verdun, et de son frère, mort lors du repli de Normandie en 1944.

Ils ont donc une conviction et un engagement partagés en faveur de la paix et de l'Europe. De l'Acte unique européen en 1987 jusqu'au traité de Maastricht en 1992, et la création de l'euro, la monnaie unique européenne, ils la relancent.

Sous l'impulsion d'Helmut Kohl et François Mitterrand, la construction européenne n'aura jamais autant progressé. Ce couple de dirigeants symbolisera une époque où la France et l'Allemagne marchent main dans la main.

Seule la chute du Mur de Berlin fissurera quelque peu cette belle amitié. François Mitterrand, très attaché aux frontières de la vieille Europe, freinera un temps la réunification allemande. Mais il l'acceptera finalement.

Réactions françaises à la mort d'Helmut Kohl

Pour l'ancien président de la Commission européenne, Jacques Delors - qui a étroitement travaillé avec Helmut Kohl -, « tous les Européens doivent s'incliner devant l'homme et son action ». « Nous perdons un très grand Européen », a déclaré le président français. « Helmut Kohl avait, avec François Mitterrand, forgé l'unité de l'Europe et approfondi la relation franco-allemande », rappelle Emmanuel Macron. « L'Allemagne, la France et l'Europe perdent un roc », commente le Premier ministre Edouard Philippe.

→ À relire : Merkel et Hollande, sous un parapluie à Verdun pour le centenaire de la guerre

Chronologie et chiffres clés