rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Russie médias

Publié le • Modifié le

Russie: battu à mort, un journaliste succombe à ses blessures

media
Des policiers patrouillent dans les rues de Saint-Pétersbourg (après l'attentat du 3 avril). C'est dans la deuxième ville de Russie qu'a été tué le journaliste Nikolaï Andrushchenko. REUTERS/Maxim Shemetov

Journaliste engagé basé à Saint-Pétersbourg, Nikolaï Andrushchenko est décédé après avoir été violemment agressé début mars. Une enquête a été ouverte.


Avec notre correspondante à Moscou,  Muriel Pomponne

Nikolaï Andrushchenko était un journaliste engagé, co-fondateur du journal conservateur russe Novy Peterburg. Le 9 mars dernier, des inconnus l'avaient violemment frappé dans la rue, le plongeant dans le coma artificiel.

Pour l'éditeur du journal, cette agression est sans doute liée à ses activités professionnelles. Le journal écrit en effet beaucoup sur la corruption et sur les actions de protestation.

Poutine en ligne de mire

Nikolaï Andrushchenko lui-même enquêtait sur des sujets sensibles comme l'arbitraire dans la police mais aussi les liens entre les structures criminelles et les autorités, en particulier dans les années 1990, quand Vladimir Poutine travaillait à la mairie de Saint-Pétersbourg.

Récemment, il avait participé à un documentaire, Who is Mister Putin, qui retrace la montée au pouvoir du président russe.

Nikolaï Andrushchenko avait été député régional entre 1990 et 1993 aux côtés des opposants au démantèlement de l'ex-URSS. En 2007, il avait été accusé de diffamation et d'extrémisme et condamné à une amende.

Chronologie et chiffres clés