rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Russie Ukraine Vladimir Poutine

Publié le • Modifié le

La Russie se dit très inquiète de la situation dans le Donbass

media
Soldat ukrainien en faction dans une tranchée sur la ligne de front près de la petite ville d'Avdiivka, dans le Donbass. AFP/Anatoli Stepanov

La Russie se dit très inquiète apres la décision des autorités ukrainiennes de rompre toutes les relations commerciales avec le Donbass. Cette décision a été prise après une semaine de tensions entre le gouvernement de Kiev et les nationalistes qui avaient instauré un blocus, et après que les séparatistes pro-russes du Donbass aient saisi les entreprises ukrainiennes. Pour Moscou, l’Ukraine rejette ainsi toute une partie de son territoire.


Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne

La Russie se dit très inquiète de la situation dans le Donbass. Elle juge sans précédent qu’un pays rejette toute une région, et mette une croix sur son integrité territoriale. Pour Moscou, le blocus de la région mine les perspectives de réalisation des accords de Minsk. L’ambassadeur de l’Union européenne à Kiev dit à peu près la même chose quand il estime que cette décision ne va pas vers une réconciliation entre Kiev et les rebelles.

Beau rôle

La Russie se donne donc le beau rôle quand elle déclare être de son devoir de ne pas laisser sans aide humanitaire les millions d’habitants du Donbass abandonnés par Kiev. De facto, les républiques autoproclamées du Donbass s'éloignent un peu plus de l’Ukraine, tandis qu’elles se rapprochent de la Russie. Depuis mi-février, les passeports de ces deux entités sont reconnus en Russie; officiellement il s’agit d’une mesure temporaire, prise à titre humanitaire.

Pas de scénario écrit

Pour autant, le porte-parole du Kremlin a affirmé récemment qu’il n’y a pas de scénario écrit d’intégration de ces territoires à la Russie. La plupart des analystes estiment que Moscou a plus intérêt à maintenir la situation actuelle qu’à reconnaître l’indépendance des deux Républiques ou à les annexer. Ce conflit larvé lui coûte moins cher qu’une annexion et permet de faire pression sur l’Ukraine, tout en se déclarant attaché aux accords de Minsk.

Chronologie et chiffres clés