rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

FMI France Grèce Terrorisme Christine Lagarde

Publié le • Modifié le

Siège du FMI à Paris: un groupe anarchiste grec à l'origine de la lettre piégée?

media
L'entrée du Fonds monétaire international à Paris, sous haute surveillance jeudi 16 mars 2017 après l'explosion d'un colis piégé. REUTERS/Christian Hartmann

Le parquet antiterroriste a été saisi jeudi 16 mars 2017, après qu’un courrier piégé a explosé au siège parisien du FMI, dans le XVIe arrondissement, blessant légèrement au visage une assistante de direction. Le colis pourrait avoir été expédié d'Athènes. Le groupe anarchiste grec Conspiration des cellules de feu serait « vraisemblablement à l'origine » de l'envoi, selon une source policière grecque.


Le groupe anarchiste grec Conspiration des cellules de feu pourrait être responsable de la panique observée au siège du Fonds monétaire international (FMI), jeudi à Paris. Le jour même, il a revendiqué l'envoi d'un autre colis contenant un « mélange explosif » au ministère allemand des Finances, arrivé la veille. L'explosion avait pu être évitée, contrairement à Paris, où des morceaux de timbres grecs auraient été retrouvés sur les lieux de l'explosion.

Un engin pyrotechnique « relativement artisanal »

Selon une source policière grecque citée par l'Agence France-Presse, le ministre adjoint grec à la Protection civile a été contacté par les autorités françaises. Ces dernières lui auraient signifié que le colis avait été expédié d'Athènes, comme celui envoyé au bureau du ministre allemand Wolfgang Schäuble mercredi. « Compte tenu de ces premières constatations, l'enquête s'oriente plutôt vers la piste d'un groupe anarcho-autonome », confirme une source proche de l'enquête à l'AFP.

Conspiration des cellules de feu est apparu en Grèce en 2008. Les premiers faits d'arme de ce groupe datent de 2010 : une série de colis piégés, notamment à la chancellerie allemande et à la présidence de la Commission européenne. Condamnés en 2011, plus d'une dizaine de membres sont actuellement derrière les barreaux. En 2014, de petites attaques à l'engin explosif ont repris, marquant le retour de l'organisation. Dans le cas de la lettre adressée au FMI, il s'agirait d'un engin pyrotechnique « relativement artisanal ».

Coopération à venir entre les polices européennes

Parfois critiqué pour ses plans de redressement jugés trop sévères ou pour un manque de transparence dans son fonctionnement, le FMI avait jusqu’à présent été relativement épargné par les attaques. En 2011, l’organisme chargé de gérer les crises financières dans le monde a été victime d’une cyber-attaque hautement sophistiquée. Mais cet « acte de violence lâche » à Paris, selon les termes employés par Christine Lagarde, directrice générale de l’institution, serait une première.

La police grecque a indiqué être en « étroite collaboration » avec les autorités françaises et allemandes au sujet de ces colis piégés. En France, l’enquête a été confiée à la première direction de la police judiciaire (DGPJ) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI, renseignement intérieur). Le siège parisien du FMI avait reçu des appels malveillants dans les jours précédants, selon le préfet de police, qui précise qu’il est encore trop tôt pour faire le lien.

Chronologie et chiffres clés