rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Etats-Unis Russie renseignement Justice

Publié le • Modifié le

La justice américaine identifie deux espions et deux hackers russes

media
Les autorités américaines présentent leurs charges contre des individus de nationalité russe pour le piratage de Yahoo en 2014. Washington, le 15 mars 2017. Brendan Smialowski / AFP

Deux espions et deux hackers russes sont accusés par la justice américaine d’être responsables d'une cyberattaque contre les services de Yahoo. Le ministère de la Justice américain a annoncé quatre inculpations pour cette attaque qui a fait grand bruit, car 500 millions de comptes d'utilisateurs ont été piratés de 2014 à 2016. Ce jeudi matin le Kremlin nie toute implication dans la cyberattaque contre Yahoo.


Les deux membres des services secrets russes (FSB) sont identifiés par les Américains comme étant et Igor Souchtchine et Dimitri Dokoutchaiev. Ce dernier a lui-même été arrêté par les autorités russes, sans doute fin décembre, en même temps que deux autres spécialistes russes en cybersécurité, précise notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne.

Ils sont actuellement détenus dans une prison de haute sécurité à Moscou. D’après un de leurs avocats, ils sont accusés de haute trahison pour le compte des Etats-Unis et risquent 20 ans de prison.

Les deux hackers mis en cause par les Américains sont un Russe, Alexeï Belan, et un détenteur de la double nationalité canadienne et kazakhe : Karim Baratov, arrêté mardi au Canada. Alexeï Belan, qui avait été interpellé en Europe en 2013, avait réussi à s'échapper et avait ensuite été utilisé par les deux membres du FSB dans leur entreprise de piratage contre Yahoo.

500 millions de comptes piratés de 2014 à 2016

L'attaque visait en particulier les comptes privés de journalistes et de responsables gouvernementaux russes et américains. Il s'agit de l'un des piratages les plus importants jamais réalisés avec au moins 500 millions de comptes d'utilisateurs compromis et des vols d'informations qui ont commencé en 2014 et duré jusqu'en 2016.

D’après l'agence russe Interfax, Washington n'a contacté Moscou par aucun canal officiel sur cette affaire, et Moscou y verrait une « nouvelle histoire » de hackers russes liée à des tensions internes aux Etats-Unis.

Chronologie et chiffres clés