rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Islande Finances

Publié le • Modifié le

L’Islande revient sur les marchés mondiaux des capitaux

media
Vue sur les montagnes depuis Reykjavík. L'Islande affiche une croissance de plus de 7%, notamment grâce aux revenus du tourisme. RFI/Guillaume Munier

L'Islande lève le contrôle des changes. Le dispositif entre en vigueur ce mardi 14 mars 2017. Cette mesure qui empêchait les investisseurs étrangers et détenteurs de couronnes islandaises de les vendre a été mise en place à la suite de la crise financière, en 2008. Mais depuis, l'économie islandaise a repris des couleurs, grâce notamment au tourisme.


La fin du contrôle des changes marque le retour de l'Islande sur les marchés financiers internationaux après neuf ans d'absence. Ce contrôle avait été mis en place par le gouvernement en 2008, après la faillite des trois principales banques du pays et la chute vertigineuse de la devise islandaise. Ce dispositif radical a néanmoins permis de redresser l'économie et stabiliser la monnaie. Pourtant, malgré un assouplissement progressif, le contrôle des changes rendait la vie difficile aux entreprises islandaises installées à l'étranger, et l'attractivité du pays en pâtissait également.

C’est, donc, chose faite : le contrôle des changes disparaît. Le gouvernement a confiance dans l’économie du pays et ne craint pas que les Islandais vont tous partir mettre leur argent sur des comptes à Londres, à Francfort ou encore à New-York. Plusieurs dispositifs permettent désormais au ministère des Finances et de l'Economie d’inciter les propriétaires des fonds en couronnes situés à l'étranger de les faire rapatrier au pays. La Banque centrale d'Islande avait conclu un accord d'achat d'actifs en couronnes pour près de 800 millions d'euros.

Un miracle économique au prix d’énormes sacrifices

Près de neuf ans après la crise financière, l'Islande affiche fièrement une croissance de plus de 7 % grâce notamment aux revenus du tourisme. Près de deux millions de touristes ont visité ce petit pays en 2016, soit une hausse de 40 % par rapport à 2015, une aubaine pour l’île qui ne compte que 324 000 habitants. Les Islandais ont réussi un miracle économique au prix d’énormes sacrifices. Les ménages ont, notamment, perdu, durant la crise, un tiers de leur pouvoir d’achat. Le pays tout entier, à l'instar de son équipe de football, a dû se retrousser les manches.

Des capacités de rebond des Islandais

« Ce pays a des capacités de rebond phénoménales », estime Philippe Crevel. « Et ce, grâce au très bon niveau de formation des Islandais. Le pays est ouvert sur l’extérieur. L’Islande bénéficie des ressources naturelles : elle vend de l’aluminium, des produits de la pêche. Et puis, il y a le tourisme islandais qui a le vent en poupe et qui est devenu une activité très importante. Sans oublier les nouvelles technologies. Il y a plein d’atouts pour l’Islande de continuer sa belle aventure, qui fait que cette petite île située très au nord de l’Europe bénéficie d’une très forte croissance », conclut-il.

« Notre économie est diversifiée plus que jamais », a déclaré le ministère des Finances islandais, qui mise sur le maintien d'un taux de croissance élevé dans son pays. Selon les spécialistes, le petit pays devrait prendre le temps pour développer un nouveau modèle économique, un modèle qui soit moins dépendant de la finance.