rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Etats-Unis Union européenne Donald Trump Otan

Publié le • Modifié le

Le vice-président américain Pence à Bruxelles sur fond d'inquiétudes persistantes

media
Charles Michel et Mike Pence à Bruxelles le 19 février 2017. REUTERS/Eric Vidal

Le vice-président américain est à Bruxelles depuis ce dimanche soir 19 février. Il a rencontré le Premier ministre belge et ce lundi, Mike Pence verra les responsables des institutions européennes, ainsi que le secrétaire général de l'Otan. Une visite très attendue à Bruxelles, car les Européens restent inquiets quant à la direction que prendra la politique américaine ces prochains mois.


Avec notre bureau de Bruxelles,

« Bienvenue dans la très belle ville de Bruxelles. » C'est avec ces mots que le Premier ministre belge, Charles Michel, a accueilli Mike Pence, une manière sans doute de répondre aux propos du président américain qui avait traité la capitale de « trou à rats » durant sa campagne. « C'est un très bel endroit », a assuré le vice-président américain ! Mike Pence va tenter de rassurer les Européens sur d'autres sujets : la relation Etats-Unis/Russie tout d'abord.

Le vice-président est resté vague à Munich, affirmant que Washington continuerait à « demander des comptes à Moscou » tout en cherchant des « terrains d'entente ». Le chef de la diplomatie russe a traité ce week-end l'Otan de « vestige de la Guerre froide ». Le président américain l'avait qualifiée d' « obsolète ».

Mike Pence rencontrera ce lundi après-midi le secrétaire général de l'Alliance : là aussi, des précisions lui seront demandées. Mike Pence a parlé d'un soutien américain « inébranlable » à l'Otan, tout en demandant à ses alliés plus d'efforts financiers. Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault reste sceptique : « Un soutien, c'est positif, mais il faut voir concrètement comment ça se décline », dit-il.

Chronologie et chiffres clés