rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Otan Union européenne Russie Défense

Publié le • Modifié le

Otan: le chef du Pentagone affiche sa fermeté vis-à-vis de la Russie

media
Le secrétaire américain à la Défense James Mattis lors d'une réunion ministérielle de l'Otan, le 16 février 2017. REUTERS/Francois Lenoir

Lors du deuxième jour de la réunion ministérielle de l’Otan, le secrétaire américain à la Défense James Mattis a envoyé un message ferme sur la Russie. Des déclarations qui sont loin de déplaire à ses Alliés européens.


Avec notre correspondante à Bruxelles, Joana Hostein

Les alliés européens attendaient du nouveau chef du Pentagone des précisions sur la future relation entre Washington et Moscou. Et ils ont été servis. A la question de savoir si l'on pouvait faire confiance aux Russes alors que les chefs d'état-major des armées des deux pays se retrouvent aujourd'hui à Bakou pour la première fois depuis 2014, James Mattis s'est montré plutôt réservé.

« Nous ne sommes pas dans la position maintenant de collaborer au niveau militaire, mais nos dirigeants politiques vont échanger et essayer de trouver des terrains d'entente avec une Russie qui respecte ses engagements et qui revienne à un partenariat ou à une forme de partenariat avec l'Otan. La Russie devra d'abord faire ses preuves, et honorer les engagements qu'elle a pris dans le cadre de l'accord Otan-Russie », a déclaré le nouveau chef du Pentagone.

James Mattis semble donc prendre le contre-pied de la Maison Blanche qui s'était dite ouverte à l'idée de mener des opérations militaires conjointes avec Moscou contre les jihadistes de l’organisation Etat islamique en Syrie. Le nouveau chef du Pentagone se rangerait donc plutôt sur la ligne de l'Otan : dialogue mais fermeté avec les Russes.

L'Alliance est d'ailleurs en train de renforcer sa présence militaire à l'Est de l'Europe, avec l'envoi de quatre bataillons dans les Etats baltes et en Pologne, un renforcement sans précédent depuis la fin de la guerre froide.

Chronologie et chiffres clés