rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Vatican Pape François Littérature

Publié le • Modifié le

Le pape François préface un livre autobiographique sur une enfance violée

media
L'auteur décrit les abus qu'il a subis de 1968 à 1972 - il avait entre 9 et 13 ans - souvent dans le silence d'un couvent (photo d'illustration). Patrick T. Fallon/Bloomberg via Getty Images

C’est un livre qui est un témoignage rare et bouleversant d’un homme victime d’un prêtre pédophile à la fin des années 1960. Un père de famille suisse, Daniel Pittet, y fait le récit des souffrances infligées durant quatre de ses années d’enfance, par un père capucin suisse. Le livre s'intitule Mon père, je vous pardonne. Survivre à une enfance brisée. Fait rare, c'est le pape François en personne qui signe la préface de l'ouvrage, le souverain pontife ayant été touché par l'histoire de cet homme.


Avec notre correspondant au Vatican,  Olivier Bonnel

A l'âge de neuf ans et durant quatre longues années, Daniel Pittet a été violé par le religieux. Malgré ce calvaire, il reconstruit sa vie, trouve du travail et fonde une famille. Au début des années 2000, le Fribourgeois dénonce son violeur et réussit à faire reconnaitre les crimes par l'Eglise. Le pape a été touché par ce témoignage bouleversant du Suisse, qu'il a rencontré plusieurs fois à Rome.

Dans sa préface, François dénonce des actes « d'une absolue monstruosité, un péché effroyable, radicalement contraire à tout ce qu'enseigne le Christ » et rappelle combien le Vatican applique aujourd'hui une grande sévérité pour ces prêtres qui trahissent leur mission.

Le souverain pontife salue aussi le courage de Daniel Pittet, un témoignage qui fait sauter la chape de plomb qui étouffait les scandales et les souffrances. « Ces récits, écrit le pape, font la lumière sur une terrible obscurité dans la vie de l'Eglise ».

Une préface dans laquelle le pape renouvelle encore une demande pardon, au nom de l'Eglise, pour toutes les victimes de pédophilie. Pardon, c'est aussi ce qu'a demandé Daniel Pittet à son ancien bourreau. Une démarche, dit-il, qui l'a rendu libre.

Mon père, je vous pardonne. Survivre à une enfance brisée, de Daniel Pitter, aux Editions Philippe Rey.

→ A (re) lire : Chiffres alarmants sur la pédophilie en Australie par des prêtres catholiques