rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Lituanie Russie Otan Internet

Publié le • Modifié le

Données informatiques: la Lituanie craint un piratage russe

media
La Lituanie est d'autant plus vulnérable au piratage que ses infrastructures informatiques sont très développées (photo d'illustration - parlement lituanien, décembre 2016) REUTERS/Ints Kalnins

Les autorités de Lituanie, pays membre de l’OTAN, viennent de suspendre la création du plus grand centre privé de collectes de données informatiques. C’est une réponse aux craintes sur une menace de piratage de ce centre de collecte par des espions russes.


Avec notre correspondante à Vilnius, Marielle Vitureau

Les autorités baltes craignent tout simplement les pirates informatiques russes, à la fois de manière directe et indirecte. Directe, car avec la présence potentielle de câbles optiques reliant la Lituanie et la Russie, le travail des hackers pour collecter des données serait largement simplifié. Et de manière indirecte, car le département de la sécurité de l’Etat, c’est-à-dire les services secrets lituaniens, est préoccupé par les liens avec la Russie des actionnaires de ce centre privé.

Selon l’agence de presse BNS qui a révélé l’affaire, ces liens seraient nombreux. Les deux sociétés principales sont contrôlées par des Russes et en partie par des sociétés étrangères, détenues elles-aussi par des Russes. Lancé il y a deux ans, ce centre doit abriter des données personnelles pour des clients de compagnies mondiales intéressés de les conserver dans un environnement sûr.

Le wifi le plus rapide au monde

Depuis deux ans, avec le conflit en Ukraine, l’annexion de la Crimée, la donne a bien changé dans la région. Ce qui était sûr, l’est désormais beaucoup moins. La Russie maintient une certaine tension dans la région balte, notamment par des très nombreux exercices militaires aux frontières avec la Lituanie. Mais le pays balte est aussi vulnérable en raison de ses infrastructures informatiques très développées. La Lituanie a le wifi le plus rapide du monde. Le pays offre de nombreux services publics en ligne. Dans le dernier rapport public des services secrets lituaniens, il est mentionné que les infrastructures lituaniennes peuvent être utilisées par les Russes pour mener des cyberattaques dans le monde entier.

Prudence est mère de sûreté, les Lituaniens appliquent le dicton à la lettre, car le pays a déjà connu quelques précédents. En juillet dernier, peu avant le sommet de l’Otan, les procureurs lituaniens ont annoncé que des espions russes avaient été arrêtés. Ils avaient tenté de recruter des membres de la sécurité lituanienne pour mettre la résidence et les bureaux de la présidente sur écoute. Mais plus récemment, l’annonce de la vente d’une grande chaîne de télévision privée à un possible investisseur russe inquiéte le renseignement lituanien. Spoutnik, le site web d’information russe a lancé une version en lituanien un peu avant Noël.

Les cyberattaques et le cyberespionnage, les plus grandes menaces

L’agence de renseignement lituanienne a lancé en novembre une campagne de sensibilisation aux méthodes physiques de recrutement des espions étrangers. Mais dans le dernier rapport public des services secrets, les cyberattaques et le cyberespionnage sont considérés comme les plus grandes menaces pour la sécurité de la Lituanie avec aussi la possibilité d’influencer le monde médiatique.

Chronologie et chiffres clés