rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Italie Immigration

Publié le • Modifié le

MSF Italie dénonce les conditions de vie de 10000 demandeurs d’asile et réfugiés

media
En Italie, les structures gérées par l'Etat sont limitées à 100 000 places. ANDREAS SOLARO / AFP

MSF Italie vient de dévoiler dans un rapport les conditions honteuses dans lesquelles vivent 10 000 demandeurs d’asile et réfugiés, contraints de vivre hors du système d’accueil national, faute de places.


Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

Les Érythréens et des Somaliens âgés de 20 à 34 ans sont les plus nombreux parmi les réfugiés en Italie à ne bénéficier d'aucune aide de l'État. Quant aux demandeurs d'asile qui partagent le même sort, 90 % d'entre eux sont de jeunes Afghans et Pakistanais. Ces milliers de personnes doivent se débrouiller comme elles le peuvent.

Pour Loris de Filippi, président de Médecins sans frontières Italie, cette situation est d'autant plus alarmante que les sauvetages au large de la Libye reprennent avec intensité. Seize mille personnes ont été secourues depuis le 1er mars, et 2 154 pour la seule journée du 12 avril. « Si on n’intègre pas des gens qui sont demandeurs d'asile ou réfugiés et qui vivent dans des situations incroyables – des squats, dehors, dans la campagne, dans des gares, sans eau, sans toilettes, sans électricité –, ils pourront facilement être repris par la délinquance ou des choses encore pires », s’inquiète Loris de Filippi.

Les structures gérées par l'État étant limitées à 100 000 places, Médecins sans frontières Italie demande au gouvernement de trouver des solutions permettant d'accueillir les réfugiés dans la dignité, mais aussi de protéger les plus vulnérables.