rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Bonjour l'europe
rss itunes deezer

Allemagne: un bilan mitigé de l'aide au retour pour les migrants

Par Nathalie Versieux

L'Office fédéral des migrations vient de dresser un bilan mitigé de l'aide au retour, qui permet aux réfugiés désireux de quitter l'Allemagne de retourner dans leur pays d'origine avec un petit pécule. La majorité des personnes qui en bénéficient est satisfaite. Pourtant peu trouvent un emploi à leur retour. Nathalie, que dit l'enquête menée par le gouvernement allemand?

de notre correspondante à Berlin,

L'Office fédéral des migrations a voulu mesurer les effets du programme d'aide au retour pour les réfugiés. Deux sociologues de l'office ont interrogé près de 1.500 des 6800 personnes qui ont bénéficié de ce programme entre 2016 et avril 2018. Principale conclusion: les bénéficiaires - qui ont reçu de l'argent et des conseils pour leur retour- sont à 80% satisfaits de leur décision. Pourtant, leur situation matérielle s'est peu améliorée.

Plusieurs mois après leur retour, seuls 39% ont trouvé un emploi et dans 15% seulement des cas, ce travail leur permet de subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille. S'ils sont pourtant satisfaits, c'est que leur motivation n'était pas matérielle. Seuls 9% disent être rentrés dans l'espoir d'une vie meilleure. Dans la plupart des cas, c'est la situation en Allemagne qui a inspiré le retour. Dans 46% c'est l'incertitude quant à leurs chances de pouvoir rester durablement en République fédérale qui a incité à rentrer ; d'ailleurs 28% disent ne pas s'être sentis accueillis en Allemagne. Et 42% voulaient revoir famille et amis restés au pays. L'argent touché joue selon les conclusions de l'enquête un rôle secondaire dans la décision de rentrer.

L'aide au retour moins coûteuse qu’une procédure d’expulsion

L'aide au retour est de 1 200 euros pour les réfugiés ayant de bonnes chances de pouvoir rester en Allemagne, 3 000 euros pour les familles, et 8 00 euros pour ceux qui n'ont aucune chance d'obtenir un permis de séjour, et décident de devancer un retour inévitable. La somme peut sembler élevée. Mais pour l'Allemagne l'aide au retour est moins coûteuse qu'une procédure d'expulsion. C'est insuffisant pour lancer un petit investissement, en vue de garantir son avenir. 80% des sommes allouées sont dépensées rapidement pour couvrir les besoins quotidiens, selon l'étude de l'office des statistiques.

À l'avenir, l'Office veut revoir son programme d'aide et encourager les retours à l'avenir avec des projets concrets comme l'achat de biens matériels qui permettraient de démarrer une petite activité plutôt qu'avec de l'argent. Pour promouvoir son programme, l'Allemagne avait lancé une campagne d'affichage dans plusieurs langues dont le français, l'anglais, l'arabe ou le farsi sous le slogan « ton pays, ton avenir, maintenant ».

Turquie: Recep Tayyip Erdogan exhorte les Turcs à booster l’indice de fécondité

Hongrie: avec sa stratégie nationale pour le climat, Orban vire-t-il au vert?

Pétrole: inauguration d'un méga gisement au large des côtes norvégiennes

En Ukraine, le dossier de l'assassinat du journaliste Pavel Cheremet ressort du placard

Allemagne: polémique autour de l'accueil de réfugiés à la veille de Noël