rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Israël: les sirènes d'alarme activées à Tel-Aviv suite à une frappe tuant un commandant palestinien à Gaza (armée)
Bonjour l'Europe
rss itunes deezer

L'Allemagne, encore sous le choc de la dernière attaque antisémite et xénophobe

Par Pascal Thibaut

Près de cinq jours après l'attentat de Halle mercredi dernier, l'Allemagne est encore sous le coup de l'attaque antisémite et xénophobe qui a fait deux morts. Un jeune homme a tenté sans succès de s'attaquer à une synagogue dans cette ville de l'Est du pays et a tué une passante et le client d'un restaurant turc. Quelle est l'atmosphère depuis mercredi dernier en Allemagne et quelles réactions a suscité cet attentat ?

de notre correspondant à Berlin,

L’attaque de Halle continue de dominer l’actualité allemande. Encore durant le week-end, des manifestations ont eu lieu dans différentes villes pour dénoncer l’antisémitisme et la xénophobie. Ce dimanche, à Halle, 2000 personnes ont participé à un rassemblement. Ils étaient environ 10 000 à Berlin.

De nombreux débats ont vu le jour sur les responsabilités pour cette attaque comme sur les conséquences à en tirer. La police a-t-elle réagi assez vite ? Pourquoi la synagogue de Halle ne bénéficiait-elle pas d’une protection policière ? Les autorités disposent-elles de suffisamment de moyens, sur le terrain mais aussi pour lutter contre la cybercriminalité néo-nazie ? Plus largement, des voix critiques les doléances compassionnelles des responsables politiques jugées creuses et dénoncent une prise de conscience insuffisante face à ce qu’il faut appeler un terrorisme d’extrême-droite. La remarque de la présidente de la CDU sur un « signal d’alarme » a été fortement critiquée. La communauté juive a justement rappelé que depuis longtemps, des attentats contre ses institutions ou ses membres sont perpétrés.

Quelle est l'importance aujourd'hui de l'antisémitisme en Allemagne et quel danger représente pour la communauté juive l'extrême-droite la plus radicale ?

Les statistiques officielles montrent pour 2018 une augmentation des délits antisémites parmi lesquelles des menaces, des insultes ou des dégradations. Mais au-delà,la communauté juive dénonce un antisémitisme au quotidien qui n’est pas forcément répréhensible. L’organisation RIAS publie des chiffres sensiblement plus élevés que les autorités. Dans une étude internationale l’an dernier, 85% des juifs interrogés en Allemagne estimaient que l’antisémitisme a augmenté dans leur pays ces dernières années. Cette communauté a gagné sensiblement en importance depuis la réunification pour atteindre 200 000 personnes. L’hostilité à son égard constitue un baromètre pour la démocratie allemande et la capacité du pays après la Shoah de pouvoir accueillir une communauté juive.

Le fait que le nombre d’extrémistes de droite potentiellement violents augmentent, qu’ils sont plus souvent armés et qu’un terrorisme radical se développe, inquiète. Il y a quatre mois, un préfet chrétien-démocrate favorable à l’accueil des migrants avait été tué à bout portant.

Différents responsables politiques à gauche mais aussi dans le camp conservateur ont dénoncé le rôle du mouvement présent dans tous les parlements allemands et crédité d’environ 15% des voix dans les sondages. Ces voix critiquent dénoncent un parti qui par des déclarations relativisant l’holocauste ou la responsabilité de l’Allemagne durant la seconde guerre mondiale renforceraient des éléments violents. Annegret Kramp-Karrenbauer a jugé hier que l’AfD « était le bras armé du radicalisme de droite ». Le patron de la CSU bavaroise a comparé le parti AfD au mouvement néo-nazi NPD. Le secrétaire général des sociaux-démocrates a lui demandé la mise sous surveillance de l’AfD par les services de renseignement.

Les responsables du parti dénoncent ce qu’ils considèrent comme une instrumentalisation de l’attentat de Halle pour faire campagne contre l’AfD. Ils estiment que la classe politique veut par là faire oublier ses erreurs et soulignent leur solidarité avec la communauté juive.

À lire aussi : Comment expliquer le retour de la violence d'extrême droite en Allemagne ?

Déchets nucléaires: bras de fer entre la Bosnie, la Croatie et la Slovénie

En Suède, l'avion de plus en plus délaissé au profit du réseau ferroviaire