rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Israël: les sirènes d'alarme activées à Tel-Aviv suite à une frappe tuant un commandant palestinien à Gaza (armée)
Bonjour l'Europe
rss itunes deezer

Italie: le glacier Planpincieux, victime des effets du réchauffement climatique

Par Anne Le Nir

Le glacier de Planpincieux, situé sur le versant italien du massif du Mont-Blanc, dans la région du Val d’Aoste, a fondu au rythme de 35 à 50 cm par jour en raison des chaleurs des mois d'août et de septembre. Selon les experts en climatologie, il pourrait s’effondrer si la température continue d’augmenter. Quels sont les risques à court terme pour la région du Val d’Aoste ? Éclairage.

De notre correspondante à Rome,

Pour le moment, il n’y pas de risque pour la population et les touristes. Des mesures de sécurité ont été prises par les autorités de la station alpine de Courmayeur, située dans une vallée parallèle à celle du glacier de Planpincieux. Au nord de Courmayeur, la route d’accès au Val Ferret a été fermée. Une voie alternative vient d’être aménagée. Et ce glacier tempéré, c’est-à-dire influencé par la température de l’eau qui coule en-dessous, est désormais surveillé 24 heures sur 24 par des scientifiques équipés de radars pour contrôler ses mouvements.

Jusqu’à présent, un sixième du Planpincieux s’est détaché par petits fragments, au niveau de la partie la plus basse. Cela dit, si la fonte atteint encore des pics de 50 à 60 cm, comme cela s’est produit l’été dernier, avec des températures supérieures à 20°, le glacier pourrait se détacher d’un seul bloc, équivalent à 250 000 mètres cubes de glace. « Mais sans tomber sur Courmayeur », assure le climatologue Massimiliano Fazzini, rencontré à Rome.

• La fonte de ce glacier des Alpes italiennes est donc étroitement liée au réchauffement climatique. Les experts ont-ils analysé les répercussions possibles sur des secteurs comme celui de l’agriculture ?

Oui, car en l’espace de 15 ans, la chaleur semi-tropicale, qui arrive de la plaine du Pò, a déjà augmenté de deux degrés. Tandis que du côté des Alpes françaises, elle a augmenté de moins d’un degré au cours de la même période. Ce qui signifie que d’ici une vingtaine d’années, le glacier de Planpincieux pourrait disparaitre. Et donc, l’eau douce de qualité manquera pour l’agriculture dans le Val d’Aoste, mais aussi dans le Haut Adige, deux petites régions à vocation touristique et réputées pour leurs vignobles ou encore pour la culture de variétés fruitières traditionnelles, dont d’excellentes pommes. D’une manière générale, c’est le développement durable qui est menacé.

Que faudrait-il faire en Italie pour mieux prendre conscience des effets délétères du changement climatique ?

D’après les climatologues au chevet des glaciers des Alpes, il faudrait que le gouvernement adopte au plus vite le projet de plan national de protection civile qui permettra de surveiller les situations les plus dangereuses, comme la dégradation hydrogéologique. Et il faudrait aussi une éducation à l’environnement pour les enfants, dès l’école maternelle. Si les glaciers fondent, ce qui est un phénomène naturel, l’eau manquera. Donc, il est nécessaire d’apprendre à s’adapter à cette problématique et de comprendre, dès le plus jeune âge, que les ressources en eau ne doivent surtout pas être gâchées.

Déchets nucléaires: bras de fer entre la Bosnie, la Croatie et la Slovénie

En Suède, l'avion de plus en plus délaissé au profit du réseau ferroviaire