rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Bonjour l'Europe
rss itunes deezer

La «Diada», rendez-vous annuel des indépendantistes catalans

Par Elise Gazengel

Comme tous les 11 septembre, la Catalogne célèbre aujourd’hui sa « Diada », sorte de fête « nationale » de la région devenue depuis quelques années la démonstration de force des indépendantistes. Deux ans après le référendum catalan interdit par Madrid, dans quel état d’esprit sont les indépendantistes ?

Le moral n’est pas au beau fixe chez les indépendantistes catalans qui s’apprêtent à défiler une nouvelle fois cet après-midi dans les rues de Barcelone pour la Diada nacional de Catalunya. Et pour cause : deux ans après le référendum, réprimé par la police et la déclaration d’indépendance de l’ancien président Carles Puigdemont, rien n’a vraiment changé. Retour à la case départ et beaucoup sont déçus. Certes, les deux partis indépendantistes de gauche et de droite sont bel et bien ensemble au pouvoir dans la région mais ils sont la cibles des critiques de ceux qui ont cru en une indépendance réelle et qui notent aujourd’hui une claire différence entre la parole publique et les actes. Sans compter sur les divergences de plus en plus grandes au sein même de ce gouvernement de coalition.

Les indépendantistes toujours mobilisés

La manifestation d’aujourd’hui est organisée, non pas par des partis politiques, mais par des associations civiles qui veulent d’ailleurs utiliser une nouvelle fois la force de la rue pour faire pression sur leur gouvernement régional avec un slogan simple, retour au basique : « Objectif: indépendance ». Une manière pour eux de rappeler à certains de leurs dirigeants l’indépendance promise en 2017 qui semble s’éloigner toujours un peu plus.

Autre explication : le verdict du procès contre les 11 ex-leaders catalans pour avoir organisé le référendum est attendu dans les prochaines semaines et les indépendantistes veulent aujourd’hui une sorte de répétition générale avant de probables mobilisations en masse dès l’annonce des condamnations. Les sécessionnistes souhaitent ainsi montrer à leurs détracteurs que, malgré ces tensions internes politiques, ils savent encore s’unir pour un objectif commun.

Les prisonniers réclament plus de mobilisation

Il y a quelques jours, en effet, les prisonniers catalans en attente de verdict et ceux qui ont fui à l’étranger ont publié une lettre ouverte commune dans laquelle ils appellent à la mobilisation et à l’unité. Érigés en véritables martyrs de la cause, ils sont vraisemblablement les seuls qui parviennent aujourd’hui à rassembler le camp indépendantiste. Et leur appel semble avoir fonctionné : malgré les déceptions, ils sont un demi million à s’être déjà pré-inscrits au rassemblement de cet après-midi.

Turquie: Recep Tayyip Erdogan et l'AKP de plus en plus contestés en interne

Irlande: campagne de recueil d'ADN pour les survivants de la maternité de Tuam

Italie: Matteo Salvini relégué sur les bancs de l'opposition et en difficulté

Dans les Balkans: l’alerte de l’OSCE sur les violences conjugales et de genre

À Istanbul, le nouveau maire s’attaque aux réseaux du président Erdogan

Élus au Parlement européen, ces «députés fantômes» attendent le Brexit

Allemagne: quasi-fin du «Soli», l’impôt de solidarité finançant la réunification

Suède: l’histoire d’un jeune réfugié afghan, gardien de chèvres à Stockholm