rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Priorité santé
rss itunes deezer

La sieste

Par Caroline Paré

Certains individus ressentent une somnolence et une baisse de performance en début d'après-midi, et on perçoit l’irrépressible appel de la sieste. Mais dans les sociétés industrialisées, la sieste revêt une connotation négative, qui va à l’encontre de la culture de l’effort et de la performance. Pourtant un petit somme favorise un regain d’énergie ou une amélioration de l’humeur. Quelques minutes de sommeil l’après-midi permettraient aussi de faire baisser la pression artérielle, selon une récente étude, qui a été présentée le lundi 18 mars 2019 par l’American College of Cardiology. Pourquoi faire la sieste ? Quelle sieste et à quel moment ? Quelle durée est bénéfique ? Quels sont les bienfaits de la sieste ?

  • Brice Faraut, chercheur en neurosciences dans l’équipe Vigilance, Fatigue, Sommeil et Santé publique (VIFASOM) à l’Université Paris Descartes et au Centre du sommeil de l’Hôtel-Dieu à l’APHP. Auteur de Sauvés par la sieste, petits sommes et grandes victoires sur la dette de sommeil, aux éditions Actes Sud.
  • Dr François Duforez, médecin du sport et du sommeil formé au Centre de recherches de médecine aérospatiale. Praticien attaché au Centre européen d’épidémiologie des troubles du sommeil et de la vigilance de l’Hôtel-Dieu de Paris. Depuis 2007, il dirige l’European Sleep Center, un organisme chargé de la prise en charge des troubles du sommeil et de la vigilance pour le grand public et pour les employés des grandes organisations.
  • Dr Papy Mafuta Kisadi, médecin généraliste à l’hôpital général de référence de Kintambo à Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC).

En fin d’émission, nous retrouvons la chronique sport du Dr Jean Marc Sène, médecin du sport et médecin de l’équipe nationale de judo.

Conférence de reconstitution du Fonds Mondial: défis de la prise en charge