rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Bonjour l'Europe
rss itunes deezer

La guerre des frites relancée entre la Belgique et la France

Par Laxmi Lota

La guerre des frites relancée entre la Belgique et la France cet été... La question est : les frites sont-elles françaises ou belges ? Faut-il les nommer « french fries », comme c'est le cas actuellement ou les rebaptiser « belgian fries » ? Laxmi Lota est l'une des correspondantes de RFI à Bruxelles.

de notre correspondante à Bruxelles,

C'est une célèbre marque de frites qui a relancé le débat avec une pétition en ligne. La marque demande, slogan a l'appui, de renommer les « french fries », les « belgian fries » dans le monde entier ! Le slogan : « Make fries belgian again »...« Que les frites retrouvent leur belgitude ! ». Inspiré du fameux « Make America great again ! » du président américain Donald Trump...

Impossible de savoir combien de personnes ont signé cette pétition : les résultats du vote seront connus à la fin du mois. « L’appellation « french fries » est presque une injure pour tous les Belges », peut-on lire sur le site voteforbelgianfries.be ! Pour les Belges interrogés, la frite est une fierté nationale, elle est belge, c'est sûr et certain. Elle pourrait même être inscrite au Patrimoine mondial de l'UNESCO, comme la bière.

Cette pétition a relancé un vif débat dans la presse que ce soit en Belgique ou en France, visiblement heurtée par cette demande de changement de nom...

Français et Belges ont effectivement décidé de se friter sur la question. « Non, les frites ne sont pas belges ! », titre ainsi le quotidien français Le Figaro...
« Les Belges veulent renommer les "french fries" à tort », écrit pour sa part Capital... Du côté belge, la presse est moins virulente : « Malgré la fierté et l'attachement des Belges aux frites, il faut reconnaître... que ce n'est pas chez nous qu'elle est née... », note ainsi la chaîne de radio télévision publique, RTBF...
Chacun fait appel à des historiens. Pour RTL Belgium par exemple, c'est durant la Première Guerre mondiale que les soldats britanniques découvrent le met sur le front belge : comme ils entendent parler français autour d'eux, ils l'auraient nomme « french fries ». Mais la réalité est plus complexe...

Alors french ou belgian fries ?

Selon l'historien de la gastronomie, Pierre Leclerq, « la frite en forme de bâtonnet apparaît, à Paris, au plus tard en 1840 ». La pomme de terre frite est devenue dès les années 1830 le symbole de la cuisine populaire parisienne. Elle se trouve dans toutes les pièces de théâtre, les romans, les chansons sur le peuple parisien. On la vend sur les quais de la Seine et près des théâtres, Baudelaire et Victor Hugo adoraient les frites par exemple !

C'est ensuite un immigré allemand, Frederik Krieger, qui s'installe en Belgique et ouvre la première baraque à frites. Il se vante d'abord de les faire « comme à Paris ». Mais peu à peu, les frites vont déserter les rues parisiennes. Ce sont bien les Belges qui, ensuite, vont transformer le bâtonnet croustillant en véritable plat national avec la double cuisson typique et les dizaines de sauces pour les accompagner. La frite est donc née en France...mais c'est un plat belge !

L’Irlande célèbre son agriculture avec son championnat national de labourage

Turquie: Recep Tayyip Erdogan et l'AKP de plus en plus contestés en interne

Irlande: campagne de recueil d'ADN pour les survivants de la maternité de Tuam

Italie: Matteo Salvini relégué sur les bancs de l'opposition et en difficulté

Dans les Balkans: l’alerte de l’OSCE sur les violences conjugales et de genre