rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Afrique Économie
rss itunes deezer

RDC: le recyclage du plastique à Kinshasa

Par Olivier Rogez

Avec 7 000 tonnes de déchets produites quotidiennement dont 1 500 tonnes de plastiques, Kinshasa est une source de pollution majeure pour l’Afrique centrale. La gestion des déchets plastiques par les autorités municipales est quasiment inexistante, mais les initiatives se multiplient pour à la fois tirer parti de ces déchets et assainir la ville.

Jimmy Hamuli est à la tête d’une ONG, le CENADEP dont l’un des objectifs est de participer à l’assainissement de Kinshasa. En effet, la mégapole africaine croule sous les déchets en tout genre et notamment les plastiques dont 1 500 tonnes sont utilisés quotidiennement. « Plus de douze millions d’habitants qui consomment au moins une bouteille par jour, vous imaginez le chaos environnemental que cela représente. Donc, s’il n’y a pas d’initiatives, c’est très difficile d’arriver à gérer ce problème. »

Steve Matenda, lui, est ingénieur, et se verrait bien en alchimiste des temps modernes, capable de transformer ces déchets en or, ou plutôt ces bouteilles en pavés. « Des pavés écologiques, faits à base de déchets plastiques recyclés. Des déchets que nous collectons dans les rues de Kinshasa, dans les rues, les caniveaux, et que nous amenons dans notre unité de « revalorisation » en produisant des pavés de construction, à usage domestique et aussi à usage "grands travaux". »

Cette initiative n’est pas la première du genre, beaucoup de Kinois se lancent dans le recyclage du plastique pour en faire des chaises ou des ustensiles. Cpendant, Steve Matenda fait preuve d’une technicité et d’une ingéniosité exceptionnelles. « Étant moi-même ingénieur de formation, avec quelques amis, j’ai mis en place une machine, si l’on peut appeler ça comme ça, elle est encore artisanale et nous sommes en train de prototyper le modèle industriel, mais cette machine nous permet de pouvoir recycler ces déchets. Actuellement, la capacité mensuelle est assez faible, puisque nous avons une seule unité, elle est de 390m2. Elle aura une capacité de 15 000 m2. Nous voulons vraiment atteindre l’échelle industrielle, mais pour cela il faut d’abord jeter les bases. Asseoir le réseau d’approvisionnement sans quoi nous ne pourrons pas travailler, mais également avoir l’appui des autorités pour nous faciliter certaines contraintes administratives. »

L’économie du recyclage plastique a un avenir à Kinshasa, reste à en convaincre les autorités qui pour l’heure se contentent d’observer de loin les entreprises émergentes dans ce secteur.

Congo-Brazzaville: les commerçants refusent les billets de banque déchirés

Éthiopie: des entreprises se lancent dans le domaine des applications de taxi

RDC: des incubateurs pour entreprises proposent des formations d'entrepreneur