rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Invité Afrique
rss itunes deezer

Histoire générale du Sénégal: «Il y a des zones d’ombre à clarifier»

Par Bineta Diagne

Au Sénégal, plusieurs chercheurs ont récemment remis au président Macky Sall, les cinq premiers volumes de l'Histoire générale du Sénégal. Ce projet scientifique de grande envergure, financé par l'État sénégalais, a démarré en 2013, autour du professeur Iba Der Thiam. Près de 450 chercheurs sont mis à contribution pour réécrire l’histoire du pays, qui jusqu’à présent, reflète la vision coloniale française. Le but à terme, c’est aussi de pouvoir réviser les manuels scolaires: eux-mêmes datés de la colonisation, ils font l’impasse sur plusieurs chapitres de l’histoire sénégalaise ou des personnalités du pays. Les thèmes abordés par ces encyclopédies touchent la Préhistoire, l’Antiquité, la construction de l’espace territorial sénégalais entre le Xe et XXe siècle, les luttes coloniales et la consolidation du pouvoir colonial entre 1817 et 1914... Le professeur Buuba Diop, historien qui fait partie des scientifiques qui ont rédigé les cinq premiers volumes de ce projet, est notre invité.

Pour aller plus loin :

Le site du projet Histoire Générale du Sénégal

L'interview du Professeur Buuba Diop sur 2sTV

Une condamnation de Beny Steinmetz «serait un signal fort contre la corruption»

Smockey: «le syndrome de la pintade», une pièce musicale sur «le mal des élites»

«Fake news» en Afrique: «Facebook devrait pouvoir investir beaucoup plus»

Débarquement de Provence: «Un Noir ne pouvait pas commander à des Blancs»

RCA: pour l'ONU, «un accord de paix n'est jamais parfait, c'est un compromis»

Ebola en RDC: il faut un «débat ouvert» sur les expériences médicales (MSF)

Jean-Baptiste Ouédraogo: «J’ai joué un rôle d’apaisement» en septembre 2015

Tibor Nagy: «Tshisekedi évolue dans un cadre constitutionnel très restreint»

Soudan: «Nous avons pu faire que cette crise soit réglée par les États africains»

Algérie: «Le français, c'est une belle langue, mais l'anglais la devance»

Lionel Zinsou: «Le pouvoir m'avait fait prévenir que je serai inéligible»

Rencontre avec Gbagbo, élection de 2020: Henri Konan Bédié s’exprime sur RFI