rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Syrie: un soldat turc a été tué dans une attaque des forces kurdes (ministère de la Défense)
  • Chili: trois morts dans les troubles à Santiago
  • Transport aérien: le plus long vol direct de l'histoire organisé par Qantas, parti de New York, a atterri à Sydney
Aujourd'hui l'économie
rss itunes deezer

Pfizer et Mylan s’allient sur fond de tension politique aux États-Unis

Par Aabla Jounaïdi

Le numéro un mondial du médicament, l'américain Pfizer et le leader des médicaments génériques l'américain Mylan pourraient annoncer leur fusion aujourd'hui. C'est ce qu'a révélé le Wall Street Journal ce week-end. L'enjeu de ce mariage est de créer un leader dans la production des médicaments dont le brevet est tombé dans le domaine public. C'est le cas du Lipitor, un anti-cholestérol, ou encore le fameux Viagra (pour traiter les troubles érectiles). Pfizer qui est à la manœuvre espère ainsi renouer avec les profits, notamment sur le marché américain.

le Lipitor ou le Viagra ont été des « blockbusters » comme on dit dans le secteur. Ils ont rapporté des milliards de dollars à Pfizer. Mais depuis, le labo n'a plus le monopole de la vente de ces produits phares. Les bénéfices vont désormais aux labos qui produisent les génériques, vendus beaucoup moins cher que l'original. Pour Pfizer et sa division générique de moins en moins rentable, avaler un spécialiste des génériques en l'occurrence Mylan est donc une solution pour tenter de renouer avec le profit. C'est une tendance bien ancrée. Parce que la part des médicaments génériques a augmenté de façon exponentielle ( les gouvernements de par le monde poussent leur usage ) et c'est le cas y compris sur le marché américain...qui est comme on le sait le premier marché au monde.

Contexte tendu

Cette fusion arrive à un moment où les grands labos sont pointés du doigt aux États-Unis. C'est le cas en particulier de Mylan affaibli par des ventes en berne, mais surtout par plusieurs enquêtes judiciaires aux États-Unis, dont une pour entente présumée sur les prix.

Or les prix, c'est bien le problème aux États-Unis. Le marché n'étant pas régulé comme ici en Europe, le tarif d'un traitement peut atteindre des sommets. Jusqu'à plusieurs centaines de milliers de dollars. Donald Trump s'est déjà emparé du sujet plusieurs fois et a averti les labos que des mesures seraient prises. C'est devenu un sujet majeur de la campagne pour la présidentielle de 2020. L'un des candidats à l'investiture démocrate Bernie Sanders (hier encore) a fustigé l'absence de régulation. Il l'a fait depuis le Canada où il se trouvait avec des diabétiques américains qui vont chercher leur insuline chez le voisin du nord car elle est là-bas beaucoup moins cher.

Influence le niveau des prix

Reste à savoir si la fusion annoncée entre Pfizer et Mylan va permettre de voir les prix baisser. En fusionnant leur production de générique Pfizer et Mylan vont réaliser des économies d'échelle, tout en générant beaucoup de profit notamment dans les pays où il y a une forte demande aux États-Unis, mais aussi les pays en développement.

Mais la nouvelle entité spécialisée dans les génériques deviendrait surtout leader mondial avec tout ce que cela procure comme force de frappe pour influencer les niveaux des prix. À la baisse ou plus probablement à la hausse pour ce qui est du marché américain. Beaucoup dépendra de la réponse politique en face.

La pression est intense en ce moment, mais d'ici à ce que le législateur mette en place les outils pour encadrer les prix des médicaments, beaucoup d'eau aura coulé sous les ponts. Et les grands labos tels que Pfizer auront gagné en profits et en puissance.

En bref :

Pékin et Washington autour de la table

Les discussions entre Pékin et Washington reprennent cette semaine pour mettre fin à leur conflit commercial. Et ce n'est pas sous les meilleurs auspices. L'agence de presse étatique Chine Nouvelle a fustigé hier une décision de Donald Trump. Celle de saisir l'Organisation mondiale du commerce sur le statut de la Chine comme pays en voie de développement. Ce qui revient à donner à la 2e puissance mondiale un traitement particulier. Chine nouvelle y voit une tactique de pression vouée à l'échec.

Un Colombien remporte le Tour de France

Le plus beau Tour de France cycliste, d'après ses organisateurs, s'est achevé hier avec le sacre du Colombien Egan Bernal. Les audiences télé promettent d'être à la hauteur. Les chiffres définitifs sont attendus aujourd'hui. Mais le suspense aura tenu en haleine plus de 34 millions de téléspectateurs. C'est un million de plus que l'an dernier pour France Télévisions. Et ça n'inclut pas la journée d'hier qui pour la première fois a vu la diffusion en prime time de l'arrivée sur les Champs-Élysées à paris.

Comment le poison du Brexit mine l’économie du Royaume-Uni et de ses voisins

Le Nobel attribué à Esther Duflo consacre la qualité de la recherche française

Pourquoi les États doivent augmenter leur aide au Fonds mondial contre le sida

«Rafale» livrés à l’Inde: contrat mirifique et compensations controversées

Khashoggi: l’Arabie Saoudite aimante à nouveau les sociétés étrangères

Pourquoi l’attaque contre l’Arabie saoudite propulse les marchés pétroliers